La vaccination : parce que le débat n'est toujours pas clos.

Crédit photo: Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec La vaccination : parce que le débat n'est toujours pas clos.

Je me présente. Je m’appelle Maude et je viens tout juste de terminer mon baccalauréat en sciences infirmières à l’Université de Montréal. Bien que je ne sois pas une mom, j’ai un amour infini pour elles et leurs babes, puisque je travaille auprès des minis patients.

Je voulais partager avec vous un article écrit par le Dr Bruce Tapiero, chef du service des maladies infectieuses au CHU Sainte-Justine. L’article a été écrit en 2009, mais il a refait surface sur les médias sociaux dans les derniers jours et touche un sujet qui est toujours d’actualité : la vaccination. Cinq ans plus tard, le débat n’est toujours pas clos, contrairement au titre de l’article. Je me désole toujours de voir des gens qui partagent des articles antivaccins qui sont alarmistes et basés sur des sources peu crédibles. Le Dr Tapiero, qui est après tout un expert en maladies infectieuses, a su résumer de manière concise l’importance de la vaccination dans son article. J’en étais tellement réjouie que j’en ai fait mon devoir de le partager avec le plus de gens possible!

Vous pourriez me dire que j’ai un parti pris, mais je me défendrais en disant que je suis tout simplement bien informée. En effet, lors de mes études, j’ai lu la presque totalité des quelque 500 pages du Protocole d’Immunisation du Québec (affectueusement surnommé le PIQ), qui est l’outil québécois de référence par rapport à la vaccination. Oui, c’était aussi interminable que ça en a l’air, mais j’ai terminé ma lecture avec la satisfaction d’en connaître davantage sur un sujet qui suscite autant de discussion.

En effet, la vaccination est le seul moyen efficace d’éviter des maladies dangereuses et possiblement fatales, dont les conséquences sont plus importantes que les effets secondaires les plus fréquents des vaccins. De plus, il n’y a aucun lien démontré entre l’autisme et la vaccination. Un autre point qui porte à réflexion et qui n’a pas été soulevé par l’article est la protection des personnes vulnérables. En effet, certaines personnes, comme les personnes dont le système immunitaire est affaibli, ne peuvent être vaccinées. Si le reste de la population se fait vacciner et développe l’immunité à une maladie, les personnes vulnérables en seront alors protégées.

Malgré le fait qu’il s’agit d’un outil pour les professionnels de la santé, je vous invite à consulter le Protocole d’immunisation du Québec. Il touche de nombreux sujets par rapport à la vaccination, dont le principe d’immunisation par la vaccination, les différents vaccins et les maladies qu’ils cherchent à enrayer et les manifestations cliniques possibles après la vaccination, entre autres. Le chapitre 12 est également très intéressant, contenant les réponses aux questions que vous pourriez vous poser et proposant diverses ressources pour en apprendre davantage sur les vaccins.

Je ne peux m’empêcher de partager un autre article en lien avec la vaccination, créé par le « Pharmachien ». C’est un vulgarisateur hors pair qui démystifie de nombreuses croyances populaires avec humour et brio. J’aime quand on parle de la santé, mais quand on en parle avec des illustrations hilarantes basées sur des sources scientifiques crédibles alors là, je suis conquise!

Crédit : Pharmachien

Pour terminer, je suis consciente que certaines d’entre vous sont très réticentes à la vaccination. Si je vous expose mes arguments provaccination, c’est parce qu’en tant que professionnelle de la santé, j’ai la santé et la sécurité de mes petits patients à cœur. En étant informé, vous pourrez prendre une décision libre et éclairée par rapport à la vaccination. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES