Être autre chose qu'une maman.

Être autre chose qu'une maman.

Un peu moins de deux mois après mon retour au boulot, je devais quitter pour trois jours à Las Vegas pour des meetings #SoGlamorous. Mon envie d'y aller était nulle, voire négative. Pas envie d'être loin de Monsieur Bonheur, il est trop petit pour comprendre que maman allait revenir. Surtout pas pour aller me taper le bruit, la fébrilité et l'exagération de Vegas #TropVieillePourÇa.

Le hic, c'est que je n'ai jamais été capable d'avouer à mes collègues que je ne pouvais/voulais pas y aller. Que j'allais trop m'ennuyer de mon fils. Ils m'auraient pris pour une folle...« C'est juste trois jours! ». Non, stop tu ne peux juste pas comprendre. Tu ne peux pas comprendre l'angoisse que je vis comme maman fusionnelle/maternante en laissant mon enfant aux soins de son ô combien incroyable père. Ouin OK, je suis peut-être folle finalement.

Bref, ça se bouscule dans ma tête jusqu'au jour J où il est trop tard anyway. Bébé n'a pas attrapé la maladie destructrice qui m'aurait donné une bonne raison d'annuler...On n'est pas sensé être déçu de ça.

Non, bébé ne l'a pas attrapé, mais moi oui! Cette énième gastro depuis le début de la garderie qui m'a complètement mise à terre. Moi qui n'avais jamais vraiment été malade. 5 jours à me trimbaler dans la maison, incapable de me décider à faire quoi que ce soit. Fait que...je ne suis pas allée à Las Vegas. Et ça m'a dévastée...

« Branche-toi la grande! Tu ne voulais même pas y aller! »

La vérité, c'est que ma tête de mère-qui-culpabilise-24/7 en aurait eu grand besoin! Avoir juste à moi à penser pendant trois jours. Dormir sans me faire réveiller. Quelques jours pour être autre chose qu'une maman. Bon, Vegas n'est pas nécessairement une oasis de paix, mais quand même. J'aurais eu du fun! Pas mal plus que de rester chez nous/dans ma salle de bain sans pouvoir m'occuper de mon fils de toute façon.

Morale de cette histoire : je, Isabelle, m'engage à penser à moi et seulement moi des fois. À accepter que je suis une excellente maman, mais que Monsieur Bonheur a aussi un papa exemplaire et des grands-parents aimants et tellement généreux. Que ces personnes ne demandent qu'à prendre le relais un peu parfois, principalement pour SE faire plaisir! Je m'engage à leur laisser une place et à changer de rôle parfois pour devenir une meilleure amie, une meilleure employée et une meilleure blonde. 

Et vous? La maternité vous a-t-elle amené à vous oublier un petit peu? Comment arrivez-vous à être autre chose qu'une maman?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES