L’ouverture de la merveilleuse boutique *Ouistitine m’a donné à réfléchir sur l’importance de la matière avec laquelle sont fabriqués les jouets que l’on choisit pour nos enfants.

La matière a toujours occupé une place importante dans ma vie. J’adore toucher le tissu des vêtements, entendre le bruit que font les blocs de bois quand on les cogne l’un sur l’autre, sentir l’odeur d'une poupée de laine… Depuis que j’ai des enfants, cette attirance prend tout son sens : les petits sont tellement sensibles aux textures et à la stimulation, tant tactile que visuelle!

Je réalise que rien ne vaut, pour nous, des jouets fabriqués à partir de matières naturelles (laine, bois, soie, cuir, etc.) : les poupées sont plus douces, les blocs ont un poids intéressant, les casse-têtes sont plus durables… Versus les jouets commerciaux en plastique ou en matières synthétiques qui sont souvent surstimulants et sont plutôt génériques.

En parlant de grosse bebelle laite criarde...
Crédit : VTech

Comme j’ai un budget de mom aux études, nous ne nous permettons pas vraiment d’acheter des jouets faits main en ce moment.

On a donc troqué la quantité pour la qualité, un peu à cause des sous, mais surtout par conviction. Les enfants s’amusent avec des petits riens. Ici, un carré de soie, dont ils apprécient la douceur presque translucide, devient la rivière, la couverture d’une poupée, une cachette pour faire coucou. Des tranches de bois sablées et vernies à la cire d’abeille sont des arbres ou des gratte-ciel et forment le mur du stationnement ou celui de l’étable… Ils n’ont pas besoin de cinq poupées, ils en ont une ou deux et les chérissent d’autant plus!

Un carré de soie, ou une rivière, avec le castor et son barrage.
Crédit : Charlotte Gagné

 

Mon fils passe de longs moments à jouer avec une jolie maison de bois qui m’appartenait petite et des personnages tout simples auxquels il peut prêter toutes les émotions qu’il désire pendant que sa petite sœur l’observe en découvrant la texture d’un bloc ou d’une voiturette avec ses dents neuves.

Comprenez-moi bien, je ne suis pas contre les jouets éducatifs and all, mon fils a aussi une collection d’animaux de plastique et on a quelques bébelles qui font de la musique et même une qui s’illumine! J’ai simplement l’impression que les petits n’ont pas besoin de tous ces objets, et qu’ils bénéficient beaucoup plus d’être entourés de douceur et de beau.

Je suis convaincue qu’ils apprennent plus en laissant aller leur imagination et en prêtant le rôle qu’ils désirent à un petit personnage plutôt qu’en appuyant sur les boutons d’un jouet qui leur enseigne les bruits d’animaux.
 

La collection « d'animaux » en plastique de mon gars.
Crédit : Charlotte Gagné

 

Pour trouver des jouets en matières naturelles, vous pouvez aller voir nos billets ici, ici et ici et pour quelques boutiques spécialisées à Montréal, c'est ici, ici et ici.

Et vous, êtes-vous sensibles à la matière dont sont faits les jouets?
 
 
 

 

Page d'accueil