Nouvelle collaboratrice chez TPL Moms, je suis très heureuse de faire partie de cette tribu de cool moms. Je tenterai, à ma façon, de vous partager mes expériences de vie et de jeune maman. Ayant eu deux bébés rapprochés (12 mois d'écart), je m'efforcerai de vous raconter mes histoires avec un brin d'autodérision et de sarcasme, en souhaitant lire les vôtres en retour dans les commentaires.

On commence avec la ligature!

Quand je suis tombée enceinte de ma deuxième (3 mois après avoir accouché de mon premier), mon copain ne cessait de me dire, à la blague : « vasectomie pour moi. » Deux, trois voire quatre fois par jour! Bien sûr, on était super heureux de la venue rapide d'une petite soeur pour notre grand garçon, mais on se devait de trouver une alternative au fameux « calendrier. »
 
Pendant 9 mois, on a j’ai discuté de contraception avec mon homme. Condom? On a assez donné. Pilule contraceptive? J'ai pas vraiment aimé mon expérience d'ajout d'hormones dans mon corps lors de mon adulescence. Depo-Provera? Je suis encore moins down de me faire shooter des hormones et en plus, de stopper mes menstrues. Mon corps de femme demande d'évacuer une fois par mois, pas 2 fois par an! Stérilet? Ah b'en, pourquoi pas! C'est une bonne solution pis y parait que ça marche! Super confiante jusqu'à tant que j'en vois un pour vrai chez mon médecin. Impossible pour moi de concevoir qu'un bidule étranger, en plastique, va rester en permanence, le temps prescrit, dans mon corps!

On repart à zéro, avec les blagues de vasectomie et d'abstinence! Jusqu'à ce que je pose la question sérieusement à mon homme : pourquoi pas la ligature? Comme c'est une césarienne planifiée pour bébé fille, il parait qu'ils peuvent tout faire en même temps, un 2 pour 1, le package deal d'une naissance et d'une action IRRÉVERSIBLE par la suite.


Crédit : giphy.com

S’en suit une profonde réflexion…

J'ai 34 ans. J'ai eu mon premier enfant à 33 et mon deuxième un an plus tard. Mon copain et moi avons toujours souhaité 2 enfants. Pas 1, pas 3 ni 4, on en voulait 2 (peut-être pas aussi rapproché, mais c'est la plus belle surprise de notre vie). Advenant le cas où l'envie nous prendrait d'avoir un autre bébé, ça serait dans genre 5 ans.

Parce que 20 mois sur 24 enceinte, je veux une pause, une longue pause. Dans 5 ans, je frôlerai le 40, les enfants rentreront à l'école, nouvelle routine, nouvelle étape! Me connaissant, je n'aurai pas envie de repartir sur le changement de couches au bord de la crise de la quarantaine. Et finalement, impossible pour moi de concevoir une troisième césarienne. No way qu'on va me ​ré-ouvrir, pis ça b'en, c'est non négociable. Voir irréversible.
 
Irréversible. Quel mot terrifiant, angoissant, tabou, name it! On me l'a dit maintes et maintes fois lorsque j'avais enfin pris MA décision. Parce que oui, on l'a prise à deux, mais les infirmières, médecins, amis, famille m'ont tous répété la même chose : « tu es sûre que tu ne le regretteras pas Marie, c'est irréversible ce truc-là. Moi à ta place je ne le ferais pas. » Justement, au final, ça regarde qui à part moi, ce qui se passe dedans mon utérus?
 
Bon. Ok, je l'avoue, ça n'a pas été une décision facile comme choisir entre un rosée ou un blanc un vendredi soir à la SAQ. Mais avec beaucoup de recul, je ne regrette rien et je me suis fait une promesse à moi-même : ne jamais le regretter et profiter au maximum de mes deux beaux trésors.
 
Parce qu'au moment de confirmer au médecin sur la table d'opération : oui, je veux la ligature, maintenant. Je l'avais déjà réfléchi et accepté.
 
Avez-vous du faire une décision intense/déchirante durant votre grossesse? Avez-vous déjà eu des regrets suite à une ligature/vasectomie?

Page d'accueil