Quand le manque de courtoisie est au rendez-vous : la saga du transport en commun.

Crédit photo: Ann Raymond-D Quand le manque de courtoisie est au rendez-vous : la saga du transport en commun.

Hier soir, pour la première fois depuis très, très, trop longtemps, je sortais dans un vrai évènement social avec les TPL Moms. Ma volonté était telle que j’ai décidé de faire le trajet bus-train-métro pour me rendre au barbecue. J’habite la banlieue, je vous en ai déjà parlé. Par souci budgétaire et écologique, l’amoureux et moi tenons à n’avoir qu’une seule voiture.
 
L'amoureux est parti travailler avec l'auto. Me voilà donc armée du sac à couches trop plein et de la coquille posée sur la poussette contenant mon petit lourd Papon, attendant l’autobus de banlieue pour entamer les 2 heures de route qui m’amèneront à Montréal.
 
Dès que le chauffeur me voit, son sourire s’évanouit. Il n’a vraiment pas l’air content quand il m’ouvre la porte. Je paie, je remercie, je sourie et je me rends compte que la poussette ne passe pas dans l’entrée du bus.
 
Faut savoir que cette poussette est grosse. Vraiment grosse. Mais on nous l’a généreusement prêté, et je ne m’en plaindrai certainement pas.
 
Je regarde le chauffeur, il me regarde à son tour. Silence awkward. Constatant qu’il ne m’offre aucune solution, et encore moins de l’aide, je lui demande d’ouvrir la porte de derrière pour pouvoir monter dans le véhicule. Après un long soupir de découragement, il accepte. Je perds mon sourire.
 

Crédit : Giphy.com 

Pour rattraper son retard (j’imagine) suite à notre (pourtant très long et très élaboré) échange, il conduit, sans même suivre les limites de vitesse, jusqu’à la gare.
 
À bon port, je me prépare à descendre, mais il n’ouvre pas la porte de derrière. Avec mon fort, mais timide « Monsieur?! » je lui demande de me laisser sortir.
 
Et arrive la morale. « Écoutez Madame, la prochaine fois, va falloir vous organiser autrement. Nous ne sommes pas censés laisser les gens descendre par la porte arrière en arrivant à la gare. Votre poussette est trop grosse…blablabla » Après l’avoir rassuré le plus sèchement du monde qu’il n’y aurait certainement pas de prochaine fois, je ne l’écoute plus. Je soulève seule la poussette à bout de bras et descends du bus.
 
Pourquoi un tel manque de courtoisie? Pourquoi aussi peu de compréhension? Que font les familles dépendantes du transport en commun?
 
J’arrive dans le train et une annonce dit : « Prenez le train en famille! »
 
Je retrouve le sourire, HA! J’ai presque envie... 
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES