L’Halloween « homemade » de notre enfance est-il mort?

Crédit photo: Jacinthe Laporte L’Halloween « homemade » de notre enfance est-il mort?

Dans quelques jours, la porte sonnera sans arrêt. Serez-vous prêts? Aurez-vous déniché LE costume pour l’Halloween de vos petits monstres? C’est la question qui reviendra sur toutes les lèvres et pourtant, elle est complètement tordue quand on y pense à deux fois… Reformulons à la mode des années 1980-90 : vos enfants auront-ils terminé leur costume pour l’Halloween?
 
Avouez que quand nous étions petits, l’Halloween, c’était NOTRE fête alors que maintenant, c’est devenu la fête des parents (qui affichent fièrement le parfait costume de leur petit sur tous les réseaux sociaux). Mais dans les années 1980-90, c’était nous les enfants, qui fabriquions nos costumes avec le contenu des grosses poches qui traînaient dans la plupart des sous-sols : jupes à élastique, chemise à carreaux, veston élimé, chaussures de nos mères, chapeaux, sacoche défraîchie, etc. 

Crédit : Mascarade improvisée avec les cousines/Photo personnelle

Ma poche contenait même une crinoline des années 50 (merci Maman) et des vieux rideaux de voile qui ont regagné leurs lettres de noblesse en célébrant plusieurs fois mes noces ou celles de la princesse que j’étais. Dans ce temps-là, elle n’avait pas de nom : ni Elsa, ni Rebelle, ni même Blanche-Neige (parce que sa robe était compliquée à reproduire et que j’avais les cheveux blonds). Nos parents nous donnaient un coup de main et on se maquillait les uns les autres (pas toujours avec succès). Quand nous sonnions aux portes le soir de l’Halloween, les gens s’amusaient à deviner en quoi nous étions déguisés.

J’ai été un petit clown fait d’un pyjama et de ballounes, un perroquet dont les plumes de papier construction étaient scotchées sur mon habit de neige orange (où est cette foutue photo?). J’ai été une danseuse Hawaïenne, une Chinoise (on avait le politicaly correct lousse dans les années 80), une p’tite vieille. J’ai été de nombreuses fois une Fifi Brind’acier au cintre caché dans les tresses (ma préférée).

Crédit : Halloween avec ma voisine Caroline en 1985 ou 87?/Photo personnelle
 

J’ai surtout été ravie de me réinventer d’une année à l’autre. Que de créativité ça prenait pour se concocter un costume qui ferait baver d’envie les amis de l’école! Dans ce temps-là, personne n’achetait de costume tout fait. Les plus chanceux avaient les leurs cousus par leur mère (j’ai déjà eu cette chance) et les moins fortunés – ceux qu’on plaignait – revêtaient un costume de plastique acheté chez Croteau (je demande pardon à l’Aubainerie pour ce douloureux rappel de leur dénomination des années 1980.)

Ces costumes-là, personne n’en voulait. Trop commerciaux : schtroumpf, Mickey Mouse ou spider man. Ils comportaient tous un masque horrible et inconfortable et l’habit de plastique aurait fait fondre un bloc de glace au moindre mouvement.

Crédit : retro-fiend.com / giphy.com

Et maintenant?

Il n’y a pas une journée où je ne vois pas passer des petites annonces pour revendre des costumes chèrement payés, portés un soir seulement. Ce sont des ensembles complets : habit, chapeaux, mitaines et couvre-souliers. Les parents flattent leur narcissisme en habillant leurs enfants le mieux possible avec des maquillages dignes d’Hollywood. Les 10 000 princesses Elsa et les 5000-6000 Spiderman (ou autre héros de film) se succèdent à la porte pendant que je baille aux corneilles.

OK, c'est vrai, j'exagère. Parfois, je vois passer un costume original, alors je double la ration offerte! Mais même quand j’offre deux bonbons, on me regarde surpris : « Quoi? Ce ne sont pas de complets sacs à surprise contenant au moins 10 "palettes" de chocolats? »

Crédit : hobolunchbox.com/giphy.com
 

Les bonbons se sont aussi conformés. Les grandes surfaces vendent toutes les mêmes : chocolats, gummies et quelques rockets. Je cherche les tires (que je détestais enfant, mais eh! les goûts évoluent avec l’âge), je cherche les chips (très rares) et je pique de moins en moins de mauvais chocolat du butin de mes petites.

Je continue de ramasser annuellement mes sous noirs pour les tirelires orangées d’Unicef – celles qui nous arrachaient le cou en fin de soirée - mais je n’en vois plus passer. Quand une tirelire se pointe (opération enfant-Soleil, je pense), je la remplis littéralement (au désespoir du mioche qui ne veut que quitter à la course pour la prochaine porte). Je sais, je suis de mauvaise foi nostalgique.

Alors avez-vous déniché le costume d’Halloween de vos enfants? Moi oui. J’ai ressorti la coccinelle en peluche utilisée il y a 13 ans. Elle est bien chaude et ma bambine a-do-re les coccinelles. Et puis la petite de 7 mois? Je lui ai trouvé un costume d’abeille en tout point semblable à celui de sa sœur : elles seront tellement mignonnes en petites insectes! J’ai juste hâte de mettre leur photo sur tous les réseaux sociaux. Ah pis les vl'a!

Crédit : Ben oui... mes petites en costumes achetés/photo personnelle
 

J’ai beau m’ennuyer du passé (et être un peu grognonne parfois), quand je contemple mes petits trésors tout endimanchés, je fonds. Je prends moi aussi 7-8 photos que j’envoie aux grands-parents et aux amies : je ne peux tout simplement pas m’en empêcher. Mon propre album de petite fille regorge de tant de photos de moi déguisée, mes parents devaient nous trouver cutes, ma soeur et moi... Et ça, ça n'a pas changé!
 
Mais quand mes filles seront un peu plus vieilles, je tenterai de les impliquer en leur demandant de se créer un costume avec ce qu'il y a dans la grosse poche du sous-sol… (si j'en trouve l'énergie!)
 
Quels sont vos plus beaux souvenirs de costumes d’Halloween? Ils étaient achetés ou faits maison?
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES