On entend souvent parler que les parents trouvent l'intégration à la garderie difficile. J'avais envie de partager l'histoire d'intégration de ma fille : une histoire positive, pas de pleurs, pas de crises, juste un bébé heureux d'entrer à la garderie et de se faire de nouveaux amis!

Ma fille a commencé la garderie en août dernier, elle avant tout juste 1 an. J'ai eu la chance planifié mes affaires afin de pouvoir étirer un peu mon congé parental pour la garder à la maison jusqu'à ses un an. Nous avons fait son intégration la dernière semaine de juillet, afin qu'elle soit bien prête à y passer une semaine complète en août, puisque j'avais un contrat pour le boulot en dehors de la maison et il m'était donc impossible de la garder avec moi.

Son père l'a donc intégrée progressivement sur une semaine, pendant ses vacances à lui. Soit dit en passant, je pense que c'est un excellent timming de choisir de le faire pendant ses vacances, quand c'est possible : moins de stress avec l'heure d'arrivée au bureau, plus de flexibilité d'horaire et du temps pour que papa puisse se reposer et faire des activités pour lui, sans bébé!


Flavie, prête à partir pour garderie jour 1!
Crédit : François Nadeau

L'intégration a été un vrai charme : il n'est même pas resté avec elle le premier jour tellement elle avait l'air à l'aise. Elle est allée pour une matinée, puis pour le dîner, puis pour le dîner + dodo, puis finalement pour une journée complète. Elle a été souriante et enjouée tout le long. Encore aujourd'hui, je croise des parents surpris presque chaque matin de voir que ma fille ne chigne pas du tout à l'arrivée.

Au contraire, c'est à peine si elle me dit bye quand je la dépose. Elle est tellement empressée de dire bonjour à ses amis et de voir ses éducatrices qu'elle se balance pas mal de me donner mon bisou de bonne journée.

C'est certain que j'ai un bébé indépendant, mais je pense aussi que l'attitude du parent a un lien direct avec celle de l'enfant. Je la laisse à la garderie en toute confiance, puisque c'en est une que j'ai choisie avec soin. Je n'étire pas mes au revoirs comme si on se quittait pour la vie. Je lui dis simplement bonne journée et je quitte rapidement, la laissant avec ses amis qui s'empressent à leur tour de la divertir et de l'inclure dans leurs jeux.


Crédit : myams.org

J'ai de la chance, ma fille est sociable et n'a jamais connu l'angoisse de séparation. Je vois par contre des parents faire des « adieux de gare » le matin et même pleurer et je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est pour ça que l'enfant pleure aussi!
 


Crédit: mtv.com

Je sais que quand je quitte pour le boulot, je reverrai ma fille dans quelques heures. Et entre vous et moi, leur journée est tellement remplie avec les repas, les collations, la promenade et le dodo, qu'elle a toujours l'air surprise quand je reviens la chercher, tellement ça a passé rapidement!

Finalement, je trouve l'idée de la garderie super : ma fille socialise, joue et est dans un environnement totalement adapté pour elle. Quand je vais la chercher, je suis hyper contente de la voir et je lui consacre ma soirée à 100 %. Comme si d'être sans elle 7 h par jour me faisait apprécier de façon exponentielle le temps que je passe en sa précieuse compagnie!

Avez-vous vécu une arrivée à la garderie en douceur vous aussi?

Page d'accueil