Petite fête païenne ou l'anti-baptême.

Petite fête païenne ou l'anti-baptême.

Je ne suis pas croyante. J’ai été élevée dans une famille qui, sans être très pratiquante, était teintée par la présence de la religion. Ma grand-mère a reçu son éducation dans un couvent, ma mère a fait l’école avec des soeurs. L’ordre des choses voulait que je sois baptisée, communiée et confirmée. On s’entend que je n’ai jamais été torturée pour prendre part à ces rituels de la religion catholique. En même temps, est-ce que j’avais vraiment le choix ? Est-ce que je comprenais vraiment ? Non.
 
Ce que je garde de cet héritage religieux, ce sont des valeurs. T’sais le partage, l’amour, le pardon.  On s’entend que la dernière fois que j’ai prié, j’avais 8 ans, j’avais mangé trop de bonbons d'Halloween, j’étais devant la bol de toilette et je suppliais le p’tit jésus de mettre fin à mes supplices.
 
C’était donc clair pour moi que mon enfant ne serait pas baptisé. Par contre, en refusant de faire baptiser Oscar, j’avais l’impression de jeter le bébé avec l’eau du bain, un bain d’eau bénite, mettons.

Symboliquement, pour moi, un baptême, c’est le moment où on dit à un nouvel humain « Hey bienvenue dans la gang! Y va avoir des moments tough, d’autres vraiment magiques, mais on est toute une tribu à être près de toi si jamais t’as besoin. » Et ÇA, c’était vraiment important pour moi. J’ai donc fait une croix sur le rituel religieux et j’ai dit allô aux païens.
 

 Crédit : Giphy

Pour le premier anniversaire d’Oscar, on a donc convoqué notre tribu à une célébration païenne. Le conseil des sages (lol) composé des 3 personnes en qui j’ai une confiance absolue était responsable de concocter une « cérémonie. » Une cérémonie parfaite pour nous, avec pour trame sonore la musique du Roi Lion, des amis déguisés, des larmes, et surtout beaucoup de rires.

Le parrain et la marraine ont été présentés, tout le monde a eu un petit moment avec Oscar et avant de quitter, on a invité les gens à lui écrire un petit mot qu’il ne pourra ouvrir qu’à ses 18 ans, un genre de capsule temporelle.
 

Crédit : Roxanne Marcil

 
Presque un an plus tard, je n’ai aucun regret de ne pas avoir fait baptiser mon enfant. Je respecte les parents qui décident de le faire, mais je me questionne encore. Personnellement, ça aurait été vraiment hypocrite de faire entrer Oscar dans la maison de Dieu et de m’engager à lui donner une éducation catholique. Outre mes super valeurs judéo-chrétiennes, ce que je tiens le plus à lui transmettre, c’est d’être conséquent avec ses convictions, apprendre à se questionner et agir en conséquence.
 
Avez-vous fait baptiser votre enfant sans être croyant? Pourquoi? 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES