Merci pour le ménage? Non, merci!

Crédit photo: Cynthia Chartier Merci pour le ménage? Non, merci!

Dire merci, c’est important et gentil. Ce sont des mots font très souvent plaisir à celui ou celle qui les reçoit. Personne ne doute de cette règle de politesse.

Par contre, il y a des « merci » qui peuvent parfois devenir des automatismes et auxquels il peut être intéressant de réfléchir, un peu comme quand Justine s'était questionnée sur l'usage du « s'il te plaît ». Mais à quoi je pense, quand je parle d'automatismes. Je pense à ça : « Merci pour la vaisselle. » Ou ça : « Merci d’avoir plié le linge. » Ou encore ceci : « Ah, cool, tu as prévu un truc pour souper, merci! »

J’ai flashé sur ces mercis il y a quelques années déjà, en m’entendant les offrir gentiment à mon chum. Merci de quoi? De m’aider avec les tâches? Merci de contribuer à l'entretien de la maison et au bien-être familial sans que je le demande?
 


C'est pas mal ça!
Crédit : Giphy

Maintenant que nous sommes une famille, la liste des choses à faire est une histoire sans fin. Je ne vous apprends rien! Et oui, mon chum est gentil (vraiment!), mais est-ce que c’est seulement parce qu’il est actif et présent dans la maison?

Lui offrir des remerciements à la pelletée, c’est clairement diminuant pour moi, mais aussi pour lui. Ce n’est pas un exploit digne d’un trophée que de ranger son manteau dans la garde-robe d’entrée ou de prendre ses bas roulés en boule dans un coin sombre de la chambre pour les mettre dans la laveuse. C’est juste être un adulte qui veut vivre dans un environnement minimalement ramassé.

Je vais dire merci à mon enfant de 2 ans quand il range ses jouets, parce qu’il est petit et qu’il est en apprentissage. À coups de bravo et de gros câlins, je veux qu’il comprenne qu’il a fait le bon geste et que je suis fière de le voir prendre soin de son environnement.


Avec un enfant, c'est rarement too much!
Crédit: Giphy

Le couple, à mon avis, c’est une équipe, avec deux joueurs qui partagent les bons coups, mais aussi les affaires moins excitantes. Je ne crois pas que j’aie besoin de dire merci à chaque fois que mon chum fait sa job de parent et de partenaire.

Est-ce que ça fait de moi une blonde « poche » et exigeante? Je ne crois pas. Ne vous en faites pas, j’en dis encore, des « merci ». Je sais vivre et je sais reconnaître un souper du samedi soir qui a reçu une dose particulière d’amour et qui mérite des bons mots.

Mais je sais aussi que les mots ont un impact important dans le quotidien, dans nos habitudes et dans le changement des rôles dans un couple. Vider le lave-vaisselle, ce n’est pas m’aider, moi, parce que cette tâche ne m’appartient pas. C’est juste faire en sorte de pouvoir manger dans des assiettes propres. C’est tout.

Trouvez-vous que ça se peut, dire trop souvent merci?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES