Ce que je ne veux pas oublier (quand vous grandirez)

Crédit photo: Pixabay/ Montage Mylène Hovington Ce que je ne veux pas oublier (quand vous grandirez)

J’aimerais vraiment être une mère Pinterest  ou Etsy qui est douée en scrap booking (ok je mens je ne suis jamais allée sur ni l’un ni l’autre de ces sites). Ce que  je veux dire c’est que j’aimerais avoir la fibre DIY, spécialement en ce qui a trait à fabriquer des souvenirs d’enfance à mes enfants, pour eux et pour moi. T’sais le super livre de bébé en coton organique avec une palette de couleurs douces et neutres, décoré de façon attentionnée et remplie d’adorables anecdotes sur l’évolution de leur alimentation ou de détails sur l’arrivée de leurs dents… Mais non. Je suis extra pouiche là-dessus. Ma plus jeune aura un an dans quelques semaines et je ne me souviens déjà plus de l’âge auquel elle a réussi à se tourner sur le ventre seule. Parce que je suis une mère indigne qui ne lui a pas fait de livre de bébé. Mais bon j’ai d’autres qualités, il paraît.
 
Cette semaine, je me suis dit qu’il serait bon que j’écrive certains détails que je trouve adorables chez mes filles, et que j’aimerais à tout prix ne pas oublier quand elles grandiront. Alors, pourquoi ne pas l’immortaliser ici.
 
J’espère vraiment ne pas oublier que ma grande flatte les oreilles de son doudou en éléphant chaque soir, juste au moment de s’endormir. Ça me fait fondre à chaque fois.
 
Je voudrais me souvenir qu’elle dit le « bac à sal » en référence à l’endroit où elle doit mettre ses vêtements à laver à la fin de la journée. Et même si je suis un peu jalouse, lorsqu’elle dit que c’est son papa qui fait les meilleurs biscuits aux « bibittes de chocolat », et bien j’aimerais ça, m’en souvenir. Quand sa petite sœur dort et qu’elle marche sur la pointe des pieds et me dit de  « chuchuter », j’adore ça.
 
Je crois bien que je me souviendrai du caractère en or  en pratiquement toutes circonstances de mon deuxième bébé. J’aimerais aussi garder avec moi l’odeur de leurs cheveux après le bain. Et le moment où je rendors ma toute petite la nuit, quand elle est couchée en petite boule sur moi, assise dans la chaise berçante à la lumière de la petite veilleuse… Même si parfois je me dis que je me suis vraiment levée souvent la nuit pour ces minis miss, ce petit instant reste spécial et hors du temps, tellement paisible, dans l’œil de la tempête de notre quotidien un peu fou.
 
Je ne veux pas oublier leur complicité, leurs éclats de rire, leurs jeux, même si parfois ça finit par un doigt dans l’œil ou un ballon dans la face avant une crise de larmes!
 
Bref, je pense que c’est ce que je leur raconterai lorsqu’elles me demanderont à quel âge elles ont sorti leur première dent. J’espère que ça suffira!
 
Et vous, quels détails ne voulez-vous pas oublier?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES