Une histoire de pro du déménagement et une responsabilité de savoir où mettre ses choses.

Crédit photo: Carolane Stratis montage : Johana Laurençon Une histoire de pro du déménagement et une responsabilité de savoir où mettre ses choses.

Depuis que je suis avec mon chum, c’est-à-dire depuis plus de 6 ans et demi, je pense que je suis devenue une pro du déménagement. Nous avons eu cinq appartements en six ans et demi. Lol. En y repensant, ça fait quand même beaucoup. Mais j’ai de la chance, j’ai toujours eu des amies super gentilles qui sont venues faire le ménage et faire des boîtes avec moi.
 
Bref, avec les années, je me suis spécialisée en déménagement rapide. Hors de question de garder des boîtes plus d’une semaine dans mon nouvel appartement, même si je travaille à temps plein et que j’ai un enfant. Ho no!
 
Lors de mon dernier déménagement, j’étais très rush : il ne me restait qu’une semaine pour faire des boîtes et je n’étais libre que le soir. Je me suis permis d’acheter des boîtes recyclées. Ça me permettait d’avoir toujours la même taille et donc un déménagement plus symétrique. Héhé.
 
J’ai aussi entrepris un travail que j’avais rarement fait avant : j’ai fait du classement au fur et à mesure que je rangeais. Si un objet était brisé ou plus bon, je le mettais tout de suite dans une pile « à donner » ou une pile « à recycler ». Ça a l’air nono, mais ce petit ménage nous a quand même permis de ne pas déménager des trucs qui ne servaient à rien. J’ai donc fait des boîtes de dons.
 
J’ai aussi acheté les meubles de rangement qui manquaient avant même mon emménagement. Un garde-manger par-ci, une bibliothèque par-là. Tout était dans l’appartement avant que nous arrivions. Un stress de moins.
 
L’affaire qui m’a le plus surprise, c’est de voir à quel point il est facile d’accumuler des trucs en quelques mois parce que ça semble compliqué de jeter et ranger au fur et à mesure. Je me suis donc retrouvée un jeudi soir, presque en pleurs devant mon buffet à vider des tiroirs remplis de garanties de machines.
 
Le clou du spectacle de ma soirée, c’était mon tiroir d’affaires random. Je sais que vous en avez un aussi. Dedans, il y avait un million (j’exagère) de piles et batteries usagées. Avoir un chum qui aime les jeux vidéo et un enfant, ça tire de l’énergie. HA! Bref, j’étais tentée de mettre ça aux vidanges, quand j’ai eu la bonne idée d’aller voir sur Internet ce qu’on fait avec des piles. C’EST IMPORTANT DE NE PAS JETER LES PILES. J’ai découvert qu’il suffisait de les mettre dans une boîte « Appel à RecyclerMD ». Et si vous en cherchez une, c’est simple, il vous suffit d’aller sur appelarecycler.ca pour trouver le centre de collecte le plus près de chez vous. Aussi facile que ça. J’ai aussi découvert sur ce site qu’en 2015, les Québécois ont déposé plus de 930 000 kilogrammes de batteries dans des boîtes d’Appel à RecyclerMD à travers le Québec.

Crédit : Appel à RecyclerMD

Bref, j’étais contente de faire un déménagement plus écolo cette fois et de prendre conscience qu’il ne faut pas accumuler trop de choses. Maintenant, je vais même porter mes piles plus souvent. Si ce n’est pas ça, grandir!
 
Est-ce que vous faites le gros ménage de vos choses avant de déménager? 

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES