Ça commence à être un peu irritant ces preachers d’Internet qui tentent d’éduquer leurs comparses (genre moi) sur le fait que les réseaux sociaux, ce n’est pas la réalité et que nous sommes donc en train de devenir complètement dingos à force de nous nourrir de recettes Trois fois par jour et de photos de décors blanc sur ton neutre accompagnés d’une jolie plante verte, préférablement de la famille des succulents.
 
Premièrement, les réseaux sociaux, Instagram et Marilou, ça fait partie de la vie en 2016. Ça fait partie du quotidien. C’est probablement la première chose que je fais quand j’ouvre les yeux : « qu’est-ce qui s’est passé dans le monde virtuel alors que je dormais? »
 
J’ai aussi une vie. J’ai une vie dans mon décor beige, gris et blanc. Parce que je trouve ça beau, le blanc. Ma pièce blanche – ma salle à manger – est ma pièce préférée de la maison. Oui, je me suis inspirée de Pinterest et de Marilou quand est venu le temps d’agencer mon mobilier. Ma capacité de prendre une décision par moi-même en est-elle pour autant diminuée? J’espère bien que non.
 
Je la trouve belle la maison de Marilou. Sa cuisine est incroyable. Et son mari prend des maudites belles photos. So what? Je ne veux pas sa vie. Je suis capable de trouver ça beau, de me dire : « hey, j’aimerais ça que ma cuisine ressemble à la sienne », mais d’apprécier quand même ma vie, dans mon bungalow loué, dans lequel j’ai tenté de mettre ma couleur.
 
C’est drôlement fait la vie quand même. Je me souviens que ma mère était abonnée à la revue Les idées de ma maison (l’ancêtre de Pinterest) et que, des fois, elle osait s’inspirer de cette revue pour l’aménagement paysager ou la déco de la maison. Fou de même. Elle coupait même des fleurs du jardin pour enjoliver la table de la cuisine. Pourtant, Pinterest n’existait pas encore…#Ironie
 
Parlant de ma mère, elle boit des cappuccinos et des lattes depuis que j’ai 5 ans. Mes souvenirs d’enfance contiennent tous une machine à café Saeco. Ma mère portait même attention aux grains qu’elle achetait. Sa passion du café lui vient probablement d’ailleurs. J’imagine que sa vie était vide à l’époque pour s’inspirer des autres comme ça. #encoredel'ironie
 
Tout ça pour dire que je ne connais pas Marilou et Alexandre Champagne personnellement et personne ne m’a payée pour les défendre publiquement. Je sais qu’ils ont fondé une marque incroyable. Une marque que j’aime la plupart du temps.
 
Est-ce qu’ils font en sorte de rendre ma vie misérable? Non.
 
Et si c’était le cas, j’oserais me questionner sur mon opinion quant à ma propre vie. J’oserais me demander « pourquoi j’envie tant ces personnes? » Elles m'ont juste permis de développer mon goût pour les fleurs, la bouffe ou le blanc, so what si c’est grâce à Marilou?
 
À la fin de la journée, ce qui compte vraiment, c’est d’actualiser dans le réel. Ce qui compte vraiment, c’est d’être soi-même, et ça, ça n’a rien à voir avec Instagram ou Pinterest.
 

Plus de contenu