Cet été, je lâche prise. Je vais passer un peu plus de six semaines à la maison avec mes trois enfants (ouais, je suis prof), et si je veux passer à travers, je vais avoir besoin d’assouplir certaines choses que je m'évertuais à intégrer dans mon quotidien depuis longtemps.
 
Bon. Le lâcher-prise, c’est un concept plutôt vaste qui peut prendre du temps à être maîtrisé. Je m’entraîne depuis plusieurs années, et je commence à être bonne.
 
La première des choses concerne les vêtements. Il se peut que je n’habille pas mes enfants cet été. À la maison, je précise (mais si vous avez le goût de ne pas habiller vos enfants pour aller faire des commissions, je vous comprends aussi). Pour jouer dans la maison ou dans la cour, être en pyjama, bobettes ou couche, ça me paraît tout à fait acceptable. Je ne vais pas commencer (ou plutôt continuer!) à me battre avec des enfants qui ne veulent pas s’habiller.
 
Ensuite, les activités : pas de pression. Nous sortirons de temps à autre, oui. Nous allons aller à la plage pas loin, au parc, nous allons visiter les grands-parents. Mais plus les années passent, plus je me rends compte que les grosses activités organisées, qui nécessitent préparation et déplacements, ce n’est pas ce qui emballe le plus mes enfants. Oui, nous irons au Bio-Parc, nous ferons peut-être du camping. Mais seulement si tout le monde a l’énergie pour le faire. Parfois, on revient tellement brûlé de ce genre de sortie (je parle des parents!), qu’on se demande pourquoi on se donne cette peine.

Donc, cet été, je me donne le droit de rester à la maison, et de faire rien. Juste d’être avec les enfants. Même que je suis game d’écouter un film quand il fait beau soleil dehors. #SlowToute 
 
Pis aussi : fuck la propreté. Dans le sens que, si les petits veulent jouer dans la flaque de bouette devant la maison, ben je les laisse jouer dans la flaque de bouette devant la maison. Ils venaient juste de sortir du bain? Pas grave, ils retourneront dans le bain après. Courir dehors en pieds de bas? Pas grave non plus. Faire attention aux vêtements? Nope. On va vivre avec les taches.

 Crédit : Alec Mills/Flickr

Pis, la dernière chose que je pourrais essayer de laisser faire, c’est de tout faire. Une amie m’a dit que pendant ses vacances, elle s’engageait une gardienne (ou un gardien). J’ai trouvé l’idée géniale. Juste quelques heures par semaine. Pour avoir le temps de jardiner. Pour faire des commissions, ou le lavage. Pour « clairer » les jobs de maison efficacement et ensuite, avoir le temps de jouer avec les enfants. Parce que, quand on est en vacances pendant que notre conjoint travaille, on essaie parfois de tout faire dans la maison : le ménage, le lavage, les repas. Avec les enfants dans les bras. On a déjà vu plus reposant comme vacances. 

Vivez-vous vos vacances de façon très organisée ou vous préférez prendre ça relax ? 

Page d'accueil