Le 7 octobre, c’était la Journée mondiale pour le travail décent et une myriade d’organismes en a profité pour lancer la campagne 5-10-15. Non, il ne s’agit pas d’une campagne de promotion d’une méthode censée aider les bébés à faire leurs nuits (#TeamCododo ici) mais bien d’une campagne qui devrait intéresser les parents que nous sommes.

Ta petite mère qui gagne moins que 15 $
Saviez-vous qu’il y a environ 1 000 000 de personnes qui gagnent moins de 15 $ de l’heure au Québec? C’est 30 % des salariés québécois ça! De ce nombre-là,  seulement 41 % ont entre 15 et 24 ans. Le salaire minimum n’est plus l’apanage des ados qui « travaillent » dans les boutiques des centres d’achat. En fait, 57 % de ces personnes qui gagnent moins de 15 $ l’heure sont des femmes et 23 % ont des enfants. Ça fait plus de 200 000 familles qui bénéficieraient d’une hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure. Je vous laisse cogiter ça un instant.


Crédit: Giphy

Planifier pour mieux concilier
Statistiquement parlant, c’est clair qu’une bonne partie d’entre vous ne connaît pas son horaire de la semaine prochaine. Comment je le sais? Tout simplement parce qu’actuellement, la Loi sur les normes du travail n’oblige pas les employeurs à informer leurs employés à l’avance de leur horaire. Par expérience, je sais que les employeurs n’ont pas tendance à faire quelque chose si la loi ne les y oblige pas (kudos à ceux qui le font, vous êtes précurseurs… et humains!). Pour les patrons, cette « flexibilité » est super. Pour les travailleuses et les travailleurs qui ont une famille? Pas tant.

Ne pas connaître son horaire au moins cinq jours à l’avance, ça signifie n’être capable de rien planifier. Revenus imprévisibles, organisation du gardiennage chaotique, planification de sorties familiales pratiquement impossible, voilà autant de raisons qui militent en faveur d’une loi obligeant les employeurs à donner l’horaire cinq jours à l’avance.

Pouvoir se permettre le luxe d’être malade
Vous avez déjà entendu quelqu’un dire : « Hey, j’peux pas me permettre ça, moi, être malade »? C’est fou quand même que ce soit normal d’entendre ça. Hey un minimum de dix congés maladie ou de congés pour cause de responsabilité familiale payés par année, me semble que ce serait juste du gros bon sens non?

La Loi sur les normes du travail prévoit qu’une personne peut s’absenter de son travail pour cause de maladie, d’accident ou pour assumer ses responsabilités familiales mais les employeurs ne sont pas obligés de lui payer son salaire pour ces journées manquées. Conséquence? Les gens font du présentéisme au travail malgré les symptômes de début de gastro et le petit Cameron a donné son gros rhume à toute la garderie au lieu de pouvoir se reposer avec son papa à la maison.


Si le papa de Cameron était resté à la maison, ils auraient une bien meilleure relation.
Crédit :
Giphy

Une campagne pour les familles
La campagne 5-10-15, c’est bien plus qu’une patente syndicale ou communautaire de hausse de salaire. C’est une véritable campagne qui faciliterait la vie de beaucoup de familles au Québec. Aimez-les sur Facebook pour être au courant des actions!

Qu’est-ce que vous feriez pour faciliter la vie des familles du Québec? 

Page d'accueil