J’éprouve une grande angoisse à l’idée d’habiller mon bébé. Il faut dire que je suis mal partie : la toute première fois que je lui ai mis un cache-couche, une infirmière m’a chicanée parce qu’il avait trop chaud! #BébéDÉté

Il faut dire que s’il y a un domaine dans lequel les bébés sont poches, c’est bien la gestion de leur température corporelle. J’ai beau tenir la chambre à 22 degrés, j’ai beau le coucher bien habillé, il a toujours les mains froides au réveil. Lui, ça ne semble pas le déranger mais moi ça m’énerve!

Le pire, c’est la sortie quotidienne. On ne doit jamais, au grand jamais, sauter une journée de parc. Sinon, le chien nous fait regretter notre manque de rigueur à coups de matelas défoncés ou de plantes renversées.


Crédit: COVCREO/Imgur

C’est pourquoi je me retrouve chaque jour devant le même dilemme. Je peux passer 30 minutes à assembler des vêtements, à poireauter devant le garde-robe, à vérifier la météo et à regarder mon fils en soupirant!

Plus l’hiver approche, plus la température descend et plus mon angoisse monte! Et quand, enfin, j’ai trouvé une combinaison qui fonctionne bien, le petit chenapan me fait le coup de la poussée de croissance et tout est à recommencer.
 


Crédit: Giphy

Quand je croise d’autres parents au parc, j’analyse tout le temps la façon dont leur bébé est habillé. Quel âge a-t-il? Est-il plus ou moins emmitouflé que le mien? Et quand j’ose poser des questions, je réalise que les autres nouveaux parents ont à peu près tous les mêmes angoisses que moi!

Pour me rassurer, on me dit que mon bébé pleurerait s’il n’était pas confortable. C’est vrai a priori… mais, l’autre fois, en le déshabillant, j’ai constaté avec horreur que ses petits pieds étaient glacés! Ils étaient même un peu blancs… Je me suis dit qu’il allait peut-être perdre un orteil par ma faute! En fait, il faisait à peu près 12 degrés dehors. Bout de chou avait dormi tout le long de la promenade. Son corps avait une température parfaite même si ses extrémités étaient plus froides.

Le pire, c’est quand on a été surpris par une averse de grêle. Je savais que la météo du jour était changeante. J’avais visé une éclaircie pour me rendre au parc. On était bien, il y avait du soleil… Puis, au moment où nous étions le plus loin possible de la sortie, la glace s’est mise à nous tomber sur la tête! Ou plutôt à nous tomber dans la face, parce qu’il y avait aussi beaucoup de vent! J’étais la seule à avoir amené un bébé. Je me sentais vraiment niaiseuse. Heureusement, mon porte-bébé est fait de telle sorte que je pouvais presque cacher complètement la tête de mon garçon. Tout le monde est rentré à la maison sain et sauf.


Crédit : Rachel B. Crustin
 

Il y a cette angoisse, mais il y a aussi le grand bonheur que j’ai à me balader avec mes enfants. Parce que, la plupart du temps, tout se passe super bien. Le petit humain dort collé contre moi. Le chien court avec la joie de vivre dans le tapis. Et moi je prends le temps d’apprécier le moment et ça, c’est vraiment précieux!


Crédit : Rachel Crustin/Instagram

Avez-vous parfois de la difficulté à choisir comment habiller vos enfants?
 

Plus de contenu