En mars 2015, mon copain et moi, on trouvait que c'était le bon moment pour commencer à faire un bébé. On était rendus là. Après quelques mois de « dur » travail à calculer les jours d'ovulation, à prendre ma température pis à virer folle, j'ai commencé à trouver le temps long. Donc, j'ai décidé d'aller me rassurer en passant quelques tests pour voir si tout était ben beau.

En octobre 2015, devant une vidéo de mon appareil féminin, on me disait que j'avais développé des kystes aux ovaires et que ça serait plus difficile de faire notre bébé. Que ce n’était pas impossible, mais plus compliqué.

Ho que j'ai pleuré...

J'ai fini par me relever et par m'informer sur les outils et les options que nous proposait la clinique de fertilité. J'ai passé des jours et des jours à lire tous les forums de filles qui tombent pas enceintes. Je suis devenue une vraie pro de la fertilité.

J'ai arrêté de vivre pendant quelque temps. Je suis allée acheter des hormones, des vitamines, des omégas et tout le tralala. J'ai tout pris pendant un mois, pis je les ai remis dans l'armoire. On s'est dit qu'on essaierait encore un peu sans tout ça, juste pour voir...

On a parlé de l'enfant qu'on pourrait adopter, si jamais... Comment on vivrait, si jamais... De toutes les choses qu'on pourrait faire pour se consoler, si jamais...

Les mois ont passé, les bedaines sont apparues sur mes amies, sur les filles au boulot, sur les filles dans la rue, à l'école, à l'épicerie... mais pas sur moi. Mon copain et moi, on s'est mariés, on a acheté une maison et on s'est fait demander quand est-ce qu'on ferait un bébé. Parce que t’sais, c'est ça, la prochaine étape dans votre vie, « Come on, vas-tu falloir qu'on vous montre comment faire? », « T'es trop stressée, relaaaax ça va venir tout seule. »

Ça va faire deux ans qu'on essaiera de faire notre bébé. Alors, je vais ressortir tout mon tralala de l'armoire et commencer des traitements. Pis après, on verra ben.
Parce qu'on est un couple sur six à vivre avec des problèmes d'infertilité, je ne sais pas si ma bedaine à moi, elle va finir par pointer le bout de son nez!

 

Page d'accueil