Quand le chien ne fait pas l'unanimité

Crédit photo: Mireille Vigneault Quand le chien ne fait pas l'unanimité
Quand j’étais jeune, je n’ai jamais eu d’animal de compagnie. Il y a bien eu quatre ou cinq poissons qui ont fait partie de ma vie, mais l’attachement à un poisson, ce n’est pas tellement profond. C’est difficile de le flatter, le cajoler ou même dormir avec lui! Bref, aimez vos poissons, je rêvais d’avoir un chien.

J’ai toujours su que j’en aurais un. Peu importe quand et comment, c’était ma destinée d’accueillir un ami poilu chez moi. Ce qui fait que quand j’ai rencontré mon amoureux, nous nous sommes mis d’accord d’attendre un an avant d’en avoir un, le temps que notre couple se solidifie et de nous laisser le temps de trouver la perle rare.
 
Adopter un chiot avec une jeune famille a été un projet qui a suscité de vives critiques. Des membres de nos familles ont aussitôt manifesté leurs inquiétudes à l’annonce de la race choisie : un Boston Terrier. Il n’en fallait pas moins pour que le souvenir de vieux Bostons qui avaient mal viré vienne hanter les esprits de ces gens qui ne voulaient que notre bien, je le comprends bien.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la famille passera toujours en premier, évidemment. Aussi, adopter un animal, c’est prendre de grands engagements. Il faut lui faire ses vaccins, le castrer, payer la nourriture et le vétérinaire en cas de besoin. Il est certain que l’on s’engageait pour longtemps. Ce qui fait que si le chiot avait été agressif, nous aurions pris toutes les dispositions possibles pour régler les choses.
 

Crédit : Mireille Vigneault
Non, mais, il n'est pas adorable?? 
 
Avec des enfants à la maison et un brand new chiot, c’est ramasser trois fois plus de dégâts et mettre deux fois plus de bébés propres! Il y a cependant une chose qu’il ne faut jamais oublier : l’amour se multiplie. Adopter notre chiot nous a apporté plusieurs défis, mais il a contribué à apprendre la douceur et le respect des autres aux enfants.
 
Malgré les mises en garde et les nombreuses remarques, parfois désobligeantes, il ne faut pas oublier que le chien est également un bébé. Ce n’est pas une machine qui arrive préprogrammée. Il faut s’attendre à quelques dégâts matériels et, évidemment, une couple de prises de bec entre lui et les enfants. Ils « testent » leurs limites réciproques. C’est normal et ça se gère avec un peu de patience.
 
Un an et demi plus tard, je suis fière de mon chien et des garçons. Même s’ils aiment un peu trop le provoquer avec leurs jouets énormes et bruyants, notre chien a un super bon caractère. Il se laisse faire et il est couché sur une couverture qui traine, la plupart du temps. Il nous fait un millier de bisous et il nous suit à la trace.

Est-ce que des gens ont critiqué l’adoption d’un animal dans votre famille?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES