Mon année 2016 s'est terminée de façon inattendue : j'ai perdu mon travail en octobre dernier. Depuis, j'ai passé quelques entrevues pour des emplois. Mais de ces entrevues, il me reste un goût amer dans la bouche, si vous me permettez l'expression. Je me suis retrouvée, plus souvent qu'à mon tour, dans une position inconfortable, à devoir non seulement défendre mon statut de femme, mais aussi celui de mère.

« Souhaitez-vous d'autres enfants? »
Je me suis fait poser la question : « Je vois que vous êtes déjà maman. Souhaitez-vous d'autres enfants prochainement? » Premièrement, WTF? Deuxièmement, comment mes projets d'avoir ou non d'autres enfants en viennent à être mis sur la table, alors que c'est de mes compétences dont il est question, présentement? Mes envies d'enfanter ne regardent personne, surtout pas de parfaits inconnus. Est-ce que cette même question est posée aux hommes-pères, lors des entrevues? J'aimerais bien le savoir!

Mère monoparentale = horaires peu flexibles
L'autre question à laquelle j'ai dû faire face était pourquoi mes horaires de travail ne peuvent pas être aussi flexibles que d'autres. Et c'est là mon plus gros problème : parce que je suis monoparentale. Et que le père ne vit pas dans ma région. Et cette réponse, je m'en rends bien compte, soulève un jugement automatique. Que nous le voulions ou non, des cas de familles éclatées comme la mienne, j'en ai vus. J'en connais plusieurs. Et les femmes qui se retrouvent avec la garde temps-plein ont souvent ce jugement qui leur colle à la peau.

La vérité, elle ne plaît pas à plusieurs. J'en suis bien consciente. Engager une mère monoparentale, sans père proche, ça veut dire des horaires moins flexibles, mais ça veut aussi dire que lorsque mon enfant sera malade, je n'aurai personne pour prendre le relais à la maison. Ce sera donc moi qui devrai m'absenter. Et cette même vérité me met chaque fois dans une position injuste, un dilemme que je n'aime pas du tout : devrais-je mentir en entrevue? Plusieurs expériences dans ma vie m'ont montré que toute vérité n'est pas bonne à dire. Par contre, j'ai comme principe d'être authentique et intègre. C'est pourquoi, jusqu'ici, j'ai refusé de mentir sur mon statut. Mais je crois sincèrement que cette situation me coûte les emplois pour lesquels je postule.

Et les entrevues de pères monoparentaux?
J'ai un bon curriculum vitæ. Je suis une bonne employée. Je suis rarement malade. Je m'investis dans mon travail. Mais la vie, mon parcours, ont fait que je suis de ces parents qui élèvent seuls un enfant. Et je ne peux pas m'empêcher de me poser la question très régulièrement : des employeurs réserveraient-ils le même traitement à un père monoparental, seul à élever son (ses) enfant(s)? Serait-il aussi jugé ou, au contraire, aurait-il toutes les possibilités mises en place afin de lui donner une chance? Je ne sais pas.

​Je vis chaque jour avec mon choix de vie. Cette voie que j'ai prise il y a 4 ans. Je ne demande pas à recevoir un traitement différent des autres dû à mon statut. Mais je crois cela légitime de me poser toutes ces questions. De me demander si j'ai vraiment les mêmes chances que tout le monde quand je me rends en entrevue.

​Avez-vous déjà été confronté.e à cette problématique?
 

Page d'accueil