L'hiver, il y a bien sûr les sports extérieurs qui donnent de belles joues bien rouges, toute cette neige qui permet de lâcher son fou et les chocolats chauds qui réchauffent si bien. Pourtant, si vous demandez à mes enfants ce qu'ils préfèrent de cette saison, le pyjama sera sûrement ex aequo avec l'habit de neige côté plaisir. La flânerie hivernale, c'est un luxe extraordinaire qui est pratiqué très souvent dans notre maisonnée. Plus qu'un moment de plaisir délectable, je dirais même que c'est un art. C'est d'ailleurs une des raisons qui fait de l'automne et de l'hiver mes saisons préférées. Les plats mijotés et réconfortants, l'ambiance bien cosy de la maison, les vêtements amples et douillets... Bref, tout ce qui rime avec pur bonheur et détente.

Tout ça a commencé quand les enfants étaient petits, un peu plus grands que minis, mais pas tant. Le manque de sommeil était encore de la partie et les poches sous nos yeux étaient presque fluorescentes ajoutés au teint couleur cadavre #GracieusetéDeLHiver. La tentation de rester en pyj' toute la journée quand il faisait -30 dehors et que nous restions à la maison était immense. Puis, le fait de laisser aussi les enfants en pyjama allégeait la liste de choses à faire. Brillant. Il nous restait juste à mettre un film, sortir du pop corn comme dessert après le dîner et nommer le tout « journée pyjama » et c'était devenu une occasion spéciale, rien de moins.

Les enfants aimaient bien ces journées de farniente. Nous avons donc poussé le concept plus loin en mangeant aussi au salon. Là, c'était juste trop fort. Le comble de la paresse. Nous trouvions donc des recettes qui se mangeaient avec les doigts et bingo! Ce qui est est bien dans tout ça, c'est que l'hiver, nous ne nous sentons pas coupables de flâner autant, car tout le monde semble hiberner de toute façon et le temps est souvent gris. En résumé : des pyjamas, de la bouffe au salon, des marathons de films et zéro culpabilité. La vie est belle.

Ils ont grandi, nos enfants, et nous avons noté cette année qu'ils ont maintenant une prédisposition naturelle à la flânerie. Mon bac de lessive a même diminué vu que notre garde-robe de week-end se résume à peu de vêtements. Ils restent volontairement en pyjama et c'est eux qui décident maintenant de ces journées réservées au plaisir de la végétitude. Nous ne passons pas nécessairement notre temps devant la télé ou autres écrans, nous parlons sous les doudous, rions beaucoup aussi et mangeons pas mal, il faut le dire. C'est du temps passé ensemble qui fait du bien à l'âme. J'aime aussi le fait que derrière cette apparence de paresse, nous leur apprenons à arrêter, à ralentir et à se reposer. Nous joignons l'utile à l'agréable, finalement.

C'est donc à coups de doudous et de pyjamas que nous traversons l'hiver en famille à se vautrer dans le plaisir de juste rien faire... avec panache.

D'autres partisans de cette flânerie?

 

Page d'accueil