Allaiter en tandem... et pourquoi pas?

Crédit photo: De Sarahbean/Shutterstock Allaiter en tandem... et pourquoi pas?

Ça veut dire quoi, allaiter en tandem? Le tandem, ou coallaitement, c'est allaiter deux enfants à la fois, soit le nouveau-né et l'aîné, ce dernier ayant souvent continué de téter durant la grossesse ou alors ayant recommencé après la montée laiteuse. Souvent, quand je dis aux gens que j'allaite « encore » ma deux ans et demi, j'ai droit à des regards interloqués. J'ai constaté que beaucoup ne savent tout simplement pas que c'est possible de tomber enceinte en allaitant et a fortiori de continuer à allaiter pendant la grossesse.

En effet, les deux sont tout à fait possibles*. Certaines femmes ayant des problèmes de fertilité gagneront peut-être à cesser l'allaitement, mais pour d'autres, c'est envisageable si la grossesse est sans complications. Non, l'allaitement ne cause pas de fausses couches ni d'accouchement prématuré! Les légères contractions utérines qu'il occasionne sont comparables à celles qui sont ressenties pendant l'orgasme, par exemple. Ainsi, si les relations sexuelles ne sont pas contre-indiquées, l'allaitement ne devrait pas l'être non plus. Il reste toutefois que la moitié des enfants se sèvrent durant la grossesse, souvent à cause du manque de lait, puisque les hormones de grossesse ont pour effet de faire diminuer la production. Le goût du lait peut également changer et certaines femmes se mettent à avoir les mamelons très sensibles, à tel point que la tétée en devient pénible. Le plus important est de rester attentif aux besoins des deux enfants. N'hésitez pas à en parler avec un professionnel de la santé (marraine d'allaitement, sage femme, docteur). 
*Source : Traité de l'allaitement maternel

Je n'y vois pas d'inconvénient et mon enfant souhaite poursuivre, pourquoi m'en priver? Le lait en tant que tel demeure tout aussi nutritif, bourré d'anticorps et de bon gras, même si sa composition change légèrement pour s'adapter aux besoins du nouveau-né. Et qu'en est-il du risque de manquer de lait si l'aîné continue à téter? Eh bien, comme l'allaitement fonctionne selon l'offre et la demande, plus mes seins sont stimulés, plus ils produisent! La production s'adapte en conséquence.

Après, il peut être nécessaire d'établir des limites pour que cette cohabitation se passe bien. Personnellement, j'ai limité ma grande à une tétée le matin et une le soir. Sinon, elle voulait téter chaque fois que j'allaitais le bébé... Elle s'est pliée à ces règles et je crois sincèrement que ce tandem est pour le mieux puisque l'aînée a encore son moment privilégié seule avec maman, dans un contexte où maman est beaucoup moins présente depuis l'arrivée du bébé... Dans mon cas, ça a contribué à faciliter l'adaptation à l'arrivée du nouveau bébé.

Pratiquez-vous le coallaitement?
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES