Survivre quand les siestes foutent le camp

Crédit photo: Rhonda Jenkins/Pixabay Survivre quand les siestes foutent le camp

Juste au moment de la naissance de numéro 2, mon aînée de 3 ans et des poussières a décidé que l’heure était venue de ne plus de faire de siestes régulières, à la maison du moins.

Crédit : Giphy 

J’appréhendais beaucoup ce moment puisque j’en profitais aussi pour refaire le plein d’énergie en dormant moi-même. Mais le plus de siestes ne vient pas nécessairement en même temps que le plus de fatigue! Je m'explique!

Jusqu’à ce que ça se place, je dois me répéter le mantra « Tout n’est qu’une phase » quand  je suis pognée dans une sorte de zone grise où la jeune personne n’est pas assez fatiguée pour dormir en début d’après-midi, mais trop fatiguée pour finir sa journée avec le sourire.
S’en suivent généralement, entre 15 h et 17 h, les éléments suivants, à combiner à votre guise, selon le contexte :

  • un moment pétage de coche ;
  • un enfant qui s’endort assis sur le sofa avant le souper, qui dort de 17 h à 19 h et se réveille en pleurant, pour se rendormir ensuite à 22 h ;
  • un enfant qui ne se possède plus et qui chigne non-stop jusqu’au dodo, sans toutefois être capable de s’endormir malgré tous les essais possibles.

Crédit : Giphy 

Pour survivre à cette période de transition, j’alterne entre différentes « méthodes » :

  • Le repos calme : je lui suggère d’aller se coucher dans son lit ou lire dans sa chambre pour se reposer, sans nécessairement dormir. Parfois, ça marche, d’autres fois non. #LâcherPrise
  • Des mini-sorties de milieu d’après-midi : j’aime prévoir une sortie pas trop compliquée en milieu d’après-midi, comme la bibliothèque ou manger une collation dans un café. J’ai souvent moins de crisettes à gérer dans ces moments-là que si nous restons à la maison et ça me donne aussi le petit coup de patience qu’il faut pour gérer l’après jusqu’au dodo. #MerciCafé​
  • Les longues sorties qui nécessitent un déplacement en voiture : Le côté positif, c’est qu’on peut partir plus longtemps dans la bonne humeur qu’avant! Alors, j’essaie d’organiser des activités jusqu’à 14 h 30 - 15 h avec un retour en voiture de plus de 30 minutes. Souvent, elle s’endort lors du chemin du retour!

Crédit : Giphy 

Comment gérez-vous la disparition de la sieste dans votre dynamique familiale?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES