Je suis de celles qui ont vécu une badluck post accouchement à ma première grossesse… En fait, disons plutôt deux.
 
Je suis de celles dont le monde s'inquiète de cette deuxième grossesse avant même de me féliciter : « Oh, vas-tu avoir une césarienne? », « T’as pas peur de revivre la même chose? », « Ouf, t’es courageuse! », etc.  
 
Je suis de celles qui doutent lorsque j’entends ces commentaires. Je suis de celles qui vivent leur grossesse avec un corps et un mental en choc post-traumatique. Je suis de celles dont l'anxiété prend beaucoup de place dans sa vie. Je suis celle qui pense au pire au moindre mal parce que t'sais, des badlucks, ça m’est déjà arrivé.
 
Je suis de celles qui n’ont pas vraiment de plaisir à être enceintes (même si je suis heureuse de l’être #OnS'entend).
 
MAIS SURTOUT
 
Je suis celle qui a fait ses recherches et ses démarches pendant deux ans avant de me lancer dans ce deuxième projet. Je suis celle qui a été se chercher un nouvel hôpital et un nouveau médecin afin de vivre une meilleure nouvelle expérience. 
 
Je suis celle qui exprime tout haut à qui veut bien l’entendre mes craintes et mes angoisses afin de diminuer mon anxiété.
 
Je suis celle qui n’hésite pas à demander de l’aide quand je me sens dépassée par ma deuzan, la fatigue, les nausées et le corps qui ne veut plus suivre #MonVillage.
 
Je suis celle qui va chercher de l'aide professionnelle que ce soit pour panser mes angoisses ou m’aider à passer au travers tous les maux que la grossesse engendre.
 
Je suis celle qui est apeurée, mais qui fonce malgré tout dans cette merveilleuse et terrifiante aventure afin de mettre au monde notre deuxième merveille. 
 
Je suis surtout celle en qui je dois avoir confiance parce que je connais mes limites, mes angoisses, mon historique, mais surtout mes forces et mes repères positifs. Chaque jour, je dois me rappeler que mon corps sait ce qu’il doit faire et que je dois lui faire confiance également. Que je vais parvenir à trouver mon point de zénitude entre ma tête et mon corps. Que je n’ai pas à espérer que tout se déroule bien, mais bien à savoir que tout va bien aller, et ce, même si je rencontre des défis.

Vivre au jour le jour, tout en travaillant ma confiance en moi et en remplissant ma petite valise d'outils pour m'aider à vivre pleinement et de façon zen mon accouchement. Je sais que je vais y arriver! 

Avez-vous eu à retrouver confiance suite à votre premier accouchement? 

Page d'accueil