Avec un bébé adepte de sa routine de siestes, les grosses sorties se faisaient plutôt rares. Ça ne veut absolument pas dire que nous ne faisions rien de passionnant et d’enrichissant. Il faut parfois être plus imaginatifs et trouver le plaisir dans les petites choses. On va se le dire, à 17 mois, lancer une balle de long en large du salon pendant 30 minutes, c’est captivant!

Le gros fun de Fils cet été était de tourner sur lui-même à s’en étourdir ou sauter super haut (sans quitter le sol...c’est encore un work in progress ce talent). Il est tellement drôle à voir aller.

Sinon, nous partions en grandes expéditions de 250 m vers le parc, aux jeux d’eau. Nous passions près du parc à chiens pour « japper » avec eux et leur dire des « aalllloooooo » en riant. Ses petits yeux tout pétillants valaient le détour.
 

Alloo les chiens!!!
Crédit : Giphy

Ma plus grande découverte cet été? Fils adore l’eau. Ce n’est pas compliqué, si je n’avais pas peur qu’il rétrécisse au lavage, il aurait passé ses journées à courir dans les jeux d’eau, à éclabousser tout le monde dans sa barboteuse ou à « nager » dans la piscine de grand-maman.

Me remémorer tous ces petits moments anodins me rend nostalgique de la lenteur que nous procurait l’été. Nostalgique de prendre le temps de voir la vie à la hauteur des grandes aventures de mon petit bonhomme. De redécouvrir le bonheur de classer des roches et cueillir des fleurs. De profiter de chaque seconde et d’en apprécier la vie dans sa simplicité.


Crédit : Andréanne Benoit
 

Surtout, d’avoir accepté que pour mon 17 mois, le bonheur, cet été, était simple et répétitif. Pas d’obligations et c’était bien correct comme ça. J’ai apprécié et vécu chaque moment pleinement et tendrement. 

Avec l’arrivée de l’automne, un autre chapitre s’ouvre à nous et d’autres beaux moments que nous chérirons se présentent, mais reste que j’ai le cœur teinté d’une douce nostalgie de mon été plus que parfait avec Fils.

Avez-vous une petite nostalgie avec l’arrivée du temps plus frisquet?

Page d'accueil