J’ai toujours veillé à être équitable envers mes deux filles. Autant sur le plan « matériel » que sur le plan émotif. Pour moi, elles occupent la même place dans mon cœur, mes pensées, mes tripes. Exactement la même.

J’ai également travaillé pour qu’elles comprennent l’importance de la fratrie dans une vie, qu’elles entretiennent la complicité qu’une vie de famille partagée engendre, leur ai inculqué le sentiment qu’elles puissent toujours compter l’une sur l’autre, inconditionnellement. Jamais je n’en ai privilégié une plus que l’autre. Mais nous ne vivons pas dans une bulle et parfois, les réactions des autres, le contexte, les succès, les bons coups en favorisent une plus que l’autre. Et ça, c’est vraiment crève-cœur pour un parent.
 
Comment s’assurer que les réussites de l’une ne portent pas ombrage à l’autre? Comment être certaine que le fait d’applaudir régulièrement sa grande sœur aux galas Méritas n’affectera pas l’estime de soi de la plus petite? Ou que les victoires sportives de la plus jeune ne fragiliseront pas la confiance de la plus vieille en ses capacités?
 
Je n’ai pas de réponse magique, sinon de porter attention pour qu’il n’y ait pas une compétition malsaine qui s’installe entre les membres d’une même famille, en reconnaissant les forces de chacun sur un même pied d’égalité. Ne pas laisser de jalousie s’immiscer entre eux, en valorisant autant les succès de l’un que de l’autre, peu importe dans quel domaine et à quelle échelle : grande ou petite, une réussite est une réussite. Désamorcer les rancœurs avant qu’elles ne tournent au vinaigre en prenant le temps de parler et d’écouter chacun. Renforcer la solidarité et l’entraide à chaque fois que l’occasion se présente. Ne pas accepter les manques de respect de part et d’autre. Et réfuter tous les commentaires extérieurs qui en valoriseraient une au détriment de l’autre.
 
Toutes des attitudes que n’importe quel parent aimant met probablement déjà en pratique. De les nommer permet juste d’en prendre conscience et de les réactiver si besoin.
 
Un frère ou une sœur, quand la relation est saine, c’est un allié pour la vie. En tant que parent, ça vaut la peine d’investir des énergies pour qu’il en soit ainsi, en s’assurant que tous soient considérés de la même façon, avec leur personnalité propre. Aucun favoritisme, que de l’amour.

Page d'accueil