Tous les samedis matins, mon beau mari et moi nous partageons les trois heures de soccer que font nos deux enfants. Parce qu’on a eu la brillante idée de les avoir à trois ans d’écart, on ne bénéficie jamais de les avoir dans le même groupe. Ben bon pour nous!  

Évidemment, nous ne sommes pas les seuls dans c’te bateau-là du « trois ans d’écart faque trois heures de soccer ».  Mais de semaine en semaine, j’ai réalisé qu’on était pas mal les seuls à rester pour s’occuper de nos enfants.  Pis j’vous avouerai que ça m’a mis un peu beaucoup en maudit.

Je comprends que la présence des parents n’est pas requise à tous les cours, pour la durée de tous les cours, mais ce n’est pas une norme universelle. C’est relatif à un paquet d’affaires comme le type de cours, l’âge de l’enfant, sa personnalité, le nombre de coachs, bénévoles, responsables du groupe, etc. Dans le cas en l’espèce, disons qu’il est préférable (pour ne pas dire essentiel), de rester. Et de s’occuper de son ou ses enfants. #JustSaying

Trop nombreux étaient les parents qui laissaient leurs deux enfants seuls pour le bloc de trois heures : le plus vieux s’occupe comme il peut (comme on est dans un gymnase, s’occuper, ça fait du bruit et et ça perturbe le groupe des jeunes) pendant le cours du plus jeune et ensuite, le plus jeune (âgé entre 6 et 8 ans) s’occupe (lire ici : grimpe là où il ne faut pas, flâne dans le groupe des grands) pendant que le plus vieux suit son cours. Voyez l’image? Pas cool, mais vraiment PAS COOL.  

Je ne compte plus les interventions faites auprès de ces enfants pour assurer leur sécurité et les fois où j’ai tenté de leur montrer à respecter le groupe qui suit son cours. Idem pour les autres parents qui restaient.

Alors voilà : je considère que nous avons une responsabilité en tant que parents lorsque nous inscrivons nos enfants dans des cours. D’abord, de les encourager et de les supporter en étant présents, je trouve que c’est un pas pire début. Mais aussi de compléter le travail fait par le coach (discipline, notamment), d’attacher les lacets, de l’aider à prendre la place qui lui revient dans un groupe, de vérifier le bobo sur le genou, etc. Et quand nous restons avec l’autre enfant qui a terminé son cours, c’est une belle occasion de lui enseigner plein d’affaires relatives au respect. Comme à ne pas perturber le cours en cours. #JeuDeMotsPoche

Déposer ses enfants et quitter pour aller bruncher ou faire le ménage et simplement assumer que les autres adultes et la coach (seule pour un groupe de 12 enfants, rappelons-le) s’occuperont d’eux, c’est à mes yeux un grand manque de respect. Je suis pour l’entraide, mais pour s’entraider, faut se parler, genre demander – t’sais! Pas juste partir pis s’en foutre.

Inscrire ses enfants à 3 heures de soccer un samedi matin, ce n’est pas d'abord et avant tout s’offrir une belle occasion d’avoir du temps pour soi. C’est surtout de leur permettre de dépenser de l’énergie, de développer des aptitudes sportives, de travailler en équipe, de repousser leurs limites – tout ça devant vos yeux ébahis.

Parce que vos enfants, quand vous les voyez faire leurs prouesses, ça les rend heureux. Ça fait que manquez pas ça! Apportez-vous un café, venez prendre place su'l petit banc de bois à côté de moi et préparez-vous à sourire de fierté!

Page d'accueil