Je suis en « congé » de maternité jusqu’en septembre. Congé entre guillemets parce qu’on le sait bien, ce n’est pas un réel congé. C’est plutôt une pause de la vie quotidienne pendant un certain laps de temps avec un petit être dépendant de nous.

Mais oui, pour moi, quelque part, c’est un congé. Un congé de travail, en fait. Un congé de la vie effrénée. Un congé du stress métro-boulot-dodo. Un retour aux sources, surtout. Comme une grosse bouffée d’air rempli d’amour si pur. Après tout, se faire réveiller à 6h le matin par une petite fille qui déborde d’énergie, le gros sourire aux lèvres, c’est bien plus agréable que le bip bip d’un cadran.

C’est sûr, je n’ai jamais eu à être aussi disponible mentalement et physiquement. C’est un emploi à temps plein, être maman : 7 jours sur 7, 24 h sur 24. Mais ma petite n’est pas consciente de la course contre la montre. Elle ne sait pas que parfois, le temps presse. Que parfois, les bisous sont donnés en coup de vent pour rattraper les secondes.

Alors j’essaie, comme elle, de prendre le temps. De savourer. Et je sais que ces quelques mois qui me restent passeront un peu trop vite.

J’appréhende déjà le retour au travail, même si j’aime beaucoup mon emploi et que j’adore travailler. J’appréhende la routine trop rapide le matin, le stress du trafic pour ne pas être en retard à la garderie le soir, les soupers sur un coin de table après une grosse journée.
En attendant, voici des petits moments bien simples que je savoure (en plus de tous les milliers de moments avec ma fille) en congé de maternité.

Siroter mon thé chaud
Je n’ai jamais pris autant de temps pour boire pour thé le matin en prenant mon petit déjeuner. Moi qui, auparavant, ne déjeunais pas ou à peine, et emportais le thé brûlant dans mon porte-gobelet en espérant pouvoir le boire en arrivant au travail (et en l’oubliant beaucoup trop souvent). Une fois que la petite a pris son biberon, elle joue seule sur son tapis d’éveil pendant que je sirote mon thé chaud. Plus rien ne presse.

Prendre une marche
Je travaille dans un bureau 40h par semaine. En ajoutant le temps de dîner et le trajet du matin ainsi que du soir, on commence à manquer d’heures libres. Alors prendre des marches, ça ne m’arrivait pas souvent avant. Maintenant qu’il fait un peu moins froid et qu’on a de belles journées ensoleillées, je prends une longue marche chaque jour en poussette. C’est bon pour mon moral et ma santé physique, et ça fait du bien à la petite de prendre de l’air!

Lire par plaisir
Des articles de blogue (bin oui, j’ai TPL Moms dans mes favoris, pis ça me fait du bien à lire!), les nouvelles, des ressources sur le développement des enfants. Peu importe, je redécouvre le plaisir de lire. Comme je travaille dans le milieu des mots, ça faisait un petit bout que j’avais mis de côté les livres, ayant les yeux trop fatigués pour lire une fois le soir venu.

Et vous, quels moments appréciez-vous en congé de maternité?

Plus de contenu