Dimanche dernier, ma mère nous a invités, ma fratrie et moi ainsi que nos familles, à un brunch familial. Je la regardais s’affairer aux fourneaux tout en donnant généreusement attention et écoute à tous, s’assurant du bonheur de chacun. Un café par-ci, une tranche de fromage par-là, un gobelet pour la petite dernière pendant que le repas cuisait et que rien ne brûlait… Elle ne chômait pas. En fait, elle ne chôme jamais

Ma mère a atteint la cinquantaine il y a quelques années. Assez âgée pour être mamie, mais pas encore assez pour être à la retraite. À travers ses 40 heures de travail, elle est toujours disponible pour répondre à nos questions de jeunes parents angoissés (et croyez-moi son téléphone sonne souvent), de nous offrir de garder les enfants pour nous donner un répit, un peu de temps pour nous et pour notre couple, car elle se souvient comment les premières années avec les enfants peuvent être difficiles et éreintantes. Mais ce n’est pas tout! Quoique c’est déjà beaucoup, ma mère doit aussi prendre soin de son père veuf et octogénaire qui vit difficilement la solitude dans sa maison de retraite et dont les rendez-vous médicaux se sont multipliés dans les dernières années. 

Et elle n’est pas seule! Combien de fois ai-je été témoin d’une collègue de travail qui a dû s’absenter pour s’occuper d’un parent âgé ou d’une tante qui passe ses vacances à garder ses petits-enfants pour dépanner, car leur garderie est fermée et que leurs enfants n’ont pas d’autres ressources? Elles acceptent toujours de nous aider avec le sourire, malgré la fatigue de leur quotidien. Car elles aussi ont un rythme de vie effréné.

Mais elles, nos mamies, qui prend soin d’elles?

Lors de ce fameux déjeuner, je me suis rendue compte que nous lui demandions beaucoup. Hésitante à confier notre précieuse progéniture à d’autres, nous faisons souvent appel à notre maman pour garder nos enfants. Mais, moi, quand ai-je pris réellement du temps pour elle dans la dernière année? Pas suffisamment. Pourtant, elle le mérite tellement. 

Nous pensons à tort qu’une fois que nos enfants auront quitté le nid familial, nous aurons davantage de temps pour nous, mais finalement c’est complètement faux. En réalité, nos mères en plus d’avoir pris soin de nous pendant toutes ces années doivent continuer de le faire en plus de s’occuper de nos enfants et de leurs parents. Ouf!

À la suite de ce brunch, je me suis donc promis de me réserver du temps très prochainement pour faire une activité avec elle et pour elle seulement. Sans enfant, sans pression, juste du bonheur. Je me suis également fait la promesse de l’appeler plus régulièrement pour prendre de ses nouvelles et non pour lui demander conseil pour une fois. Je suis tellement redevable de tout ce qu’elle a fait pour moi depuis ma naissance, c’est à mon tour de prendre soin d’elle et de lui montrer ma reconnaissance.

Page d'accueil