L’anxiété de performance, ce mal du siècle qui nous ronge! C’est une chose d’avoir à dealer avec nos nuits d’insomnie, nos insatisfactions, la pression de tout réussir, mais quand on constate que nos enfants souffrent du même mal, c’est réellement confrontant. Sous mon toit, on a toujours valorisé l’effort bien plus que le résultat. On a encouragé le plaisir de participer, la persévérance même si on n’est pas très bon dans un domaine. Insisté sur la réalisation de soi en dehors du regard des autres, averti de ne pas tomber dans le piège des comparaisons. Et incité à entretenir la confiance en soi et le sentiment d’accomplissement bien au-delà des chiffres sur un bulletin. Et pourtant…
 
Nos enfants ne vivent pas dans des bulles. La culture de performance dans laquelle nous baignons les atteint aussi. Surtout à ce temps-ci de l’année, où la ronde des examens finaux risque d’entraîner son lot de pensées anxiogènes. On se sent parfois si impuissant en tant que parent devant le stress de notre enfant, heureusement qu’il existe des outils pour nous donner un coup de pouce. En voici deux particulièrement pertinents en cette fin d’année scolaire :
 
Extraordinaire moi calme son anxiété de performance,
par Nathalie Couture et Geneviève Marcotte, psychologues,
Collection Super Héros, Éditions Midi Trente
 
Excellente petite plaquette qui fait partie de la collection « Super Héros », ce livre s’adresse aux enfants de 7 ans et plus aux prises avec des problèmes d’anxiété de performance. Dans un langage simple et à l’aide d’exemples auxquels les enfants peuvent s’identifier, il explique en quoi consiste l’anxiété de performance, quelles réactions ou pensées elle génère, les pièges dans lesquels elle peut nous faire tomber et les solutions pour les éviter, que se produit-il dans notre cerveau quand on apprend (les différents degrés de connexions, le rôle des erreurs), etc.
 
Comme c’est une lecture interactive, c’est-à-dire que l’enfant est invité à répondre à des questions directement dans le livre, les notions deviennent très concrètes pour le jeune lecteur. Et au début de chaque section, une page bleue destinée aux accompagnateurs (nous!) précise le sujet et donne des pistes pour mieux aider nos petits héros.
 
Bref, c’est un outil vraiment utile et bien fait, à se procurer si on remarque que des comportements anxieux apparaissent chez nos enfants lorsqu’ils sont en situation d’évaluation (académique) ou de performance (artistique, sportive, etc).  Le plus tôt on les aidera à s’aider, le moins ils en souffriront.
Extraordinaire moi...

Emma,
par Evelyne Gauthier,
collection C ma vie, Guy Saint-Jean Éditeur
 
L’adolescence est une période particulièrement fertile pour développer des problèmes d’anxiété de performance. De plus en plus conscients des attentes que leur réussite peut engendrer, les jeunes qui « performent » s’en demandent souvent trop pour correspondre à l’image d’étudiant modèle, parfois au détriment de leur propre bonheur.
 
C’est ce dont il est question dans ce petit roman rudement bien écrit. L’autrice se met dans la peau d’Emma, une jeune file de 14 ans, « bollée » depuis toujours. En plus de ses études, elle fait des championnats de karaté, écrit pour le journal étudiant, participe à une compétition nationale de mathématiques et garde les enfants chez sa voisine, seul lieu où elle arrive à se détendre, couchée entre les deux lits des petits qui s’assoupissent. Elle tente d’exceller partout, jusqu’au jour où la fatigue lui cause de sérieux ennuis de santé, l’obligeant à arrêter la machine. D’abord paniquée par ce congé forcé, elle devra accepter la situation qui finalement, provoquera des prises de conscience sur le rythme de vie effréné qu’elle s’impose, pour impressionner qui au fond? Une convalescence qui marquera le début d’une belle transformation.
 
Même s’il est destiné aux ados, ce livre devrait être lu par tout adulte qui s’inquiète de voir un jeune trop s’investir pour réussir. Il aide à décoder les mécanismes qui le poussent à agir ainsi, ses motivations à mettre la barre toujours plus haute, mais aussi ses insécurités, ses peurs, ses angoisses. J’ai particulièrement apprécié les chapitres où Emma rencontre une psychoéducatrice qui lui pose des questions déstabilisantes, mais très révélatrices. Ça permet de réaliser à quel point l’anxiété de performance peut agir comme un miroir déformant ; à force de mesurer sa valeur en termes d’excellence, on en vient à oublier qui on est vraiment.
 
Une lecture pertinente et accrocheuse à mettre entre les mains de tous les ados trop exigeants envers eux-mêmes et de ceux qui souhaitent mieux les comprendre et les soutenir.
 Emma

 

L'anxiété de performance affecte-t-elle vos enfants?

Page d'accueil