J’écoutais la chronique de Fanny Britt à Plus on est de fous, plus on lit! jeudi dernier et je me suis reconnue dans ce qu’elle disait à propos de son couple : « Vivre avec quelqu'un pendant des années, des dizaines d'années, toucher et retoucher mille fois son corps, subir ses ronflements, lui imposer mille fois ses corrections de langage, pleurer mille fois de fatigue après les mauvaises nuits des enfants, les mauvaises nuits des parents, mille fois l'extase, mille fois l'ennui... mille fois l'extase, mille fois l'ennui... ». C’est tellement vrai! 

Pourtant, je trouve qu'il y a comme une négativité sous-entendue dans « vieux couple », comme si ce n’était pas cool. Est-ce vraiment dramatique d'en être un de nos jours? Il me semble que c’est tout un accomplissement de se soutenir coûte que coûte, malgré les épreuves de la vie, les habitudes et les caractères de chacun, non?

Une chose est sûre, personne ne peut remettre en question la complicité de mon amoureux et moi, elle crève les yeux. Après 12 ans de vie commune et deux enfants, on se connaît en long, en large et en travers : il m’a vue en 360 degrés haute résolution 4K. On a expérimenté des voyages, des naissances, des deuils, la maladie, l’achat d’une maison et même des rénovations… À travers tout ça, on s’est construit, on a vécu, on s’est compris et on s’est déçus.

Mais quand est-ce que l'on est devenu un vieux couple?

Nous avons peut-être l’air plate aux yeux des autres avec notre routine plus opérationnelle que glamour, mais de l’intérieur, sur notre île, c’est le bonheur. Je ne dis pas que c’est toujours parfait, entretenir et nourrir une relation est un défi, mais les tempêtes ne durent jamais longtemps. Quand on a un problème, on le règle.

source : Giphy

C’est un challenge d’accepter les manies gossantes de l’autre (ceci dit, je peux affirmer sans aucun doute que je suis la meilleure à Tetris, notre lave-vaisselle pourrait en témoigner). Souvent on se tape sur les nerfs, mais on se respecte. On est un vieux couple quand, le vendredi soir, les enfants sont enfin couchés et que l'on s’obstine une demie heure pour choisir ce que l’on va écouter sur Netflix… pour enfin s’endormir collés 5 minutes après le début. Le samedi matin, on flâne dans le lit avant de courir faire des courses pour le weekend avec mon air bête et ses cernes noirs. La lingerie, elle, reste dans le tiroir la plupart du temps, car une petite vite en cachette, c’est ben correct #PasLeTempsDeNiaiser.

Je l’admets, parfois c’est dur de vivre avec le manque de spontanéité, mais ce n’est pas négatif pour autant. C’est juste différent. On s’aime encore malgré la répétition, nos habitudes et nos désaccords. Et via tout ça, on essaie d’être à notre meilleur pour l’autre et pour nos descendants.

En fin de compte, je crois qu’on est devenu un vieux couple quand on a réalisé qu’on avait juste besoin de se regarder pour se comprendre. Quand on s'est rendu compte que les racines de notre complicité, notre amour et nos réalisations étaient plus fortes que tout. Et ça, moi, je trouve ça cool.

Quand êtes-vous devenus un vieux couple?

Page d'accueil