Apprendre à prendre du temps pour soi... sans culpabiliser!

Crédit photo: Brooke Cagle/Unsplash Apprendre à prendre du temps pour soi... sans culpabiliser!

Certains diront que c’est de l’égoïsme… Je dirai plutôt que pour une fois, j’ai pensé à moi pour mieux penser aux autres ensuite.

Trois petits jours dans la nature, loin du brouhaha de la ville. Pas de télé, pas de wifi, pas d’humains. Juste moi, mes bouquins, un crayon et mon carnet de textes. Essayer de me retrouver, de relaxer, d’évacuer le stress des dernières semaines. Ça me le prenait, mon corps et mon coeur me le demandaient, avant d’éclater. De nature positive et hop la vie, je sentais les larmes me monter aux yeux constamment et ce encore plus pour rien qu’à ma fidèle habitude d’émotive! Et je n’aimais pas ça. J’ai pris une pause du monde trois petites journées! Et je me suis retrouvée.

Certains diront que je suis sans cœur, de délaisser ma famille et mon chum de cette façon… Je dirai plutôt que c’est pour mieux les aimer que j’ai pris une pause d’eux.

Je ne vis pas très bien avec la solitude. Elle m’a toujours un peu angoissée. Ça m’oblige à ne penser qu’à mon nombril, à entendre les bruits de ma seule respiration. J’ai besoin de savoir mon p’tit monde près de moi, prête à bondir au moindre problème, à la moindre urgence. De me savoir loin des miens, même pour si peu de temps, demandait un travail sur moi-même qu’il était nécessaire que je fasse. Pour mon bien en premier lieu, apprendre à vivre avec moi-même. Et pour le bien-être de ceux qui m’entourent par la suite. Vivre et apprivoiser mon angoisse de séparation à tout près de 40 ans… et j’exagère à peine!

Je suis assez indépendante dans la vie. Ayant été monoparentale, je me débrouille seule dans bien des domaines. Organiser un voyage ou une expédition rudimentaire, faire de la route dans des contrées inconnues ne m’effraient pas. Ça ne fait que me prouver que je peux le faire seule. Ce qui me rebute, c’est l’ennui. Devoir faire face au temps seule. Et durant ce week-end, c’est ce que je suis allée défier. Faire le vide de mon quotidien, pour faire le plein de calme et de sérénité. Pour pouvoir à nouveau apprécier la sécurité de ma routine.

Certains diront que je ne pense qu’à moi… et pour une fois je leur donnerai raison. En ayant dans le cœur l’image de tous ceux que j’aime…

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES