Les bienfaits insoupçonnés du biberon

Crédit photo: Beeki/Pixabay Les bienfaits insoupçonnés du biberon

Ma blonde, en plus d'avoir subi une césarienne, n'allaite pas. Je sais, je sais, moi aussi j'hésite entre l'ordalie par le feu ou par l'eau. #MaSorcièreBienAimée En fait, figurez-vous que je suis content qu'elle n'allaite pas.


Ma copine à son meilleure

Crédit : Giphy

(Aux personnes qui seraient tentées de me partager une étude qui prouve hors de tout doute que le biberon c'est le Mal : Eh bien non merci, très peu pour moi, je vais passer mon tour, on m'a déjà trop servi de ce gâteau. L'allaitement ou le biberon c'est un choix personnel, that's it.)
 


Crédit : Giphy

Revenons à notre sujet : je suis content que bébé soit au biberon. Parce que plusieurs papas me disaient que les premiers mois de naissance, on est aussi utile que le peigne de Martin Matte. Eh bien pas moi! Je donne le biberon, elle s’endort dans mes bras, j’ai de beaux moments pôpa-tite-fille et ma blonde récupère mieux de sa césarienne.
 


Crédit : Giphy
 

Bien sûr, les papas d'enfants allaités ont mille façons de s'impliquer autrement et de se montrer tout aussi présents que moi, mais en donnant le biberon, disons que je me sens plus proactif! Je n’apprends rien aux parents, mais l’horaire d’un poupon se résume à : boire, chier, dormir et l'on recommence. Savoir quand bébé boit, c’est aussi savoir quand bébé dort et quand changer la couche. En connaissant le rythme de ma petite cocotte, je n’attends pas bêtement les ordres de ma conjointe.

En fait, je me sens vraiment dans une équipe, des partenaires, elle a ses techniques pour le biberon, j’ai mes trucs pour faire roter la petite, on s’échange des conseils pour le changement de couches. Mieux, en alternant les biberons, on peut dormir chacun 6-7h par nuit. Bref, je ne sens pas qu’elle est meilleure que moi, que je devrais lui laisser la place.


Ma technique imparable pour faire roter ma cocotte

Crédit : Giphy

Tout ça pour dire que sans les biberons, j’aurais été moins impliqué et peut-être que je me serais moins investi dans ma relation avec ma petite cocotte. Tout ça me rappelle un peu un classique de mon adolescence, J'fais de la poudre des Vulgaires Machins, mais en plus positif? Plus sérieusement, c’est un cercle vertueux : en m’occupant de ma cocotte, je m’attache plus à elle et j’ai donc encore plus envie de m’occuper d’elle.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES