Vendredi dernier, ma grande fille est rentrée super triste de l’école. Elle venait d’apprendre qu’elle était la seule de sa gang de filles à ne pas être invitée à la fête de l’une d’entre elle. Troublée, elle remettait en question la sincérité de ses amies, pensant qu’elles faisaient semblant de l’apprécier. Mon cœur de mère impuissante a été scié en deux à ce moment.

L’enquêteur en moi cherchait à comprendre… Je lui posais mille questions. Il y a avait-t-il quelque chose de plus compliqué qui se cachait en dessous de ça? Selon elle, rien à signaler, elle avait joué avec cette amie toute la journée. D’ailleurs, cela faisait déjà trois ans qu’elles étaient de bonnes copines.

J’avais tellement envie d’appeler la mère pour comprendre. Voir si, peut-être, j’avais manqué quelque chose ou si ma fille ne me disait pas toute la vérité. Il y avait sûrement une bonne raison, non?
Au fond de moi, je voulais en quelque sorte la protéger et prendre toute sa tristesse pour souffrir à sa place.

Même si cela a été mon premier réflexe, j’ai vite compris que ce n’était pas la bonne solution. C’est plate à dire, mais elle devait accepter la situation et vivre son émotion. Ce n’était pas la dernière déception qu’elle allait avoir dans sa vie! Et, si elle voulait avoir une réponse, et bien elle devait demander pourquoi à son amie directement et lui dire comment elle se sentait par rapport à ça. Dur pour une fille de 8 ans, mais life is life.

C’est une situation anodine, mais cela m’a amenée à me questionner sur la surprotection de nos enfants. De nos jours, est-ce qu’on les enveloppe trop dans de la ouate? 
 

Source : gfycat
 

Quand elle était petite, je lui disais : « Attention tu vas te faire mal! », « Ne va pas trop vite à vélo, tu vas tomber! », « Regarde où tu marches, tu vas t’enfarger! ». Maintenant, à son âge, c’est son mental que j’ai tendance à vouloir surprotéger.

Justement, la comédienne Hélène Bourgeois-Leclerc a fait une « montée de lait » à Format familial à ce sujet. Selon elle, on devrait laisser les enfants apprendre de leurs expériences. #MangeDuSableTuVasVoirC’estDégeu

Après réflexion, je crois que je dois continuer d’écouter ma fille et lui donner, au besoin, des pistes de solutions pour régler ses conflits. Si elle sent que je suis en arrière d’elle et que j’ai confiance, elle se lancera et prendra des risques. Je pense aussi que l’expérimentation est importante dans son développement même si parfois mon cœur de mère en prend un coup!

Avez-vous l’impression de surprotéger vos enfants?

Page d'accueil