J’ai dîné dans la classe de mon enfant et voici mon constat

Crédit photo: Unsplash J’ai dîné dans la classe de mon enfant et voici mon constat

Le système d’éducation est inadapté aux enfants en général, non pas seulement aux enfants aux prises avec des problèmes d’apprentissage ou encore des déficits de l’attention, mais bien à tous les enfants. Vous me direz, oui, mais ça fait longtemps qu’on le crie. Oh oui, je suis d’accord, mais allez dans la classe de votre enfant pour environ une heure et vous ne serez pas simplement convaincue, vous voudrez changer le monde, une classe à la fois.

Ma fille est au primaire, sur l’heure du dîner, la classe est prise en charge par une gentille éducatrice de service de garde. Par contre, parce que l’école c’est l’école, les enfants doivent manger en presque silence, en chuchotant pour parler, et ne pas s’énerver même lorsque la majorité a terminé leur repas.
J’ai vu des enfants se tortiller sur leur chaise, évidemment, il s’est passé environ 3h déjà ce matin-là ou ils ont dû être assis, écouter, rester tranquilles. C’est l’heure du dîner, ils ont un réel et urgent besoin de se dépenser, de courir, de crier, de parler du jouet que tous les deux ont à la maison. Ils ont un besoin viscéral d’être... des enfants.

Et j’ai vu une éducatrice à bout, exténuée, demander le silence, menacer la perte de certains privilèges, éteindre les lumières, lever le ton, pour que les enfants eux, baissent le ton. On a demandé aux enfants d’écouter des consignes, toujours plus de consignes, et ils n’ont pas eu droit à leur privilège de groupe ce midi-là, parce qu’ils ont parlé trop fort.

Des enfants, je vais juste le répéter à nouveau, des enfants… qui ont été assis 3h en classe, et la journée n’est pas terminée. Ensuite, au lieu de comprendre le besoin des enfants de bouger, et d’aller dépenser de l’énergie, on leur a demandé de rester plus longtemps en dedans ce midi-là, pas pour les punir, mais ils devaient pratiquer des chansons pour un spectacle à venir. Alors plus de temps assis, moins de temps à l’extérieur, moins de temps à être des enfants, plus de temps à écouter. Bon, je suis certaine que vous comprenez le concept.

Oui, je suis pour que l’on apprenne aux enfants à écouter, et je suis pour qu’on leur apprenne à être à l’école. Oui, au secondaire ce sera de plus longues journées et de moins longues récrés. Mais l’impression que cela me laisse, c’est que cet apprentissage est si peu graduel, qu’il demande un effort surhumain aux cerveaux de nos enfants. Comment en un seul été, celle entre la maternelle et la 1ère année, par exemple, pouvons-nous espérer que leur capacité à s’autoréguler se soit développée comme par magie?

Une amie me disait aussi que sa fille de 5 ans ne devait pas parler dans l’autobus qui l’amène à la maternelle. Honnêtement, quand est-ce que nos enfants peuvent être des enfants? Mais surtout, quand est-ce qu’on va adapter le système scolaire au développement physique et mental des enfants? Parce que c’est ce que c’est, une inadéquation totale entre leur développement et ce qu’on leur demande d’accomplir.

Je me sens bien impuissante envers ce système complètement désuet. De votre côté, avez-vous des idées pour faire avancer les choses?
 
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES