10 years challenge : Porter la réflexion au-delà de l'image

Crédit photo: Matheus Ferrero/Unsplash 10 years challenge : Porter la réflexion au-delà de l'image

Ça a fait boule de neige cette semaine, le défi #10yearschallenge. Le jeu est simple, on publie sur les réseaux sociaux deux photos de soi, une actuelle et une prise en 2009 pour comparer et faire parler.
 
Quelques-uns ont beaucoup changé alors que le temps ne semble avoir aucune emprise sur d’autres. Je suis consciente que certaines personnes qui ont vécu des troubles alimentaires ou enclins à des maladies mentales ne soient pas promptes à suivre le mouvement, qui peut paraître puéril ou douloureux. Mais, si cette réflexion allait bien au-delà de l’image? Car ce que nous sommes ne se limite pas à une simple photographie.

Cette semaine, j'ai beaucoup réfléchi sur ma vie des dix dernières années. J’ai ressorti quelques photos de l'époque et j’ai été submergée de souvenirs. Ça m’a étourdie de constater comment ça me semblait si loin et si près à la fois. De voir à quel point la notion de temps est si variable.
 
Qui étais-je, en 2009?


crédit : Geneviève Bédard

 
Une jeune maman d’une fillette de 16 mois, de retour sur le marché du travail depuis peu. Une fiancée qui planifiait son mariage pour l’automne à venir.  Une « monoparentale à temps partiel » comme je trouvais amusant de me qualifier, puisque mon conjoint était presque toujours à l’extérieur dans le cadre de son emploi.  Une femme qui apprivoisait son corps post-accouchement. Une optimiste qui voyait du beau et du bon partout.
 
Je repense à toutes ces réalisations, tous ces changements qui ont échelonné cette période de vie. L’entrée à l’école de ma fille, et en un clin d’œil, constater qu’on est déjà à la toute fin de son primaire. Je l’ai vu grandir et définir sa personnalité, tranquillement mais sûrement. Je repense à ma vie amoureuse, et je me sens choyée de la constance et de la complicité que j’y trouve malgré les quelques creux qu'on a traversés. Par deux fois, j’ai changé d’emploi, et j’ai dans la tête plus que jamais un désir de retourner sur les bancs d’école, car il y a tant de choses à apprendre. J’ai un peu voyagé. J’ai fait de nombreux deuils, j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai beaucoup lu et je me suis remise à écrire. Et sans cesse, j’ai rêvé.
 
Aujourd’hui, je suis sensiblement la même. Une « encore jeune » maman qui apprend le mode d’emploi des préadolescents. Une mariée toujours amoureuse qui espère pouvoir souligner un peu différemment ses noces d’étain (a.k.a son dixième anniversaire de mariage). Bien que mon conjoint soit maintenant présent à la maison, je jongle toujours entre mes devoirs parentaux et professionnels; souvent je gère et comme tout le monde, je suis parfois au bout du rouleau.  Quant à l’image que j’ai de mon physique, j’y travaille encore mais c’est mieux.
 
Aujourd’hui, je suis fondamentalement différente. J’essaie de m’affirmer plus, de croire en moi. J’essaie de dire NON pour moi au lieu de OUI pour plaire. J’essaie de ne pas traîner ma peine et ma colère dans toutes les autres sphères de ma vie. J’essaie d’être une super bonne maman, une super bonne amante, une super bonne employée, une super bonne amie, mais j’essaie surtout d’être super indulgente avec moi. J’essaie de m’aimer pour qui je suis et non pas pour ce que les autres voudraient que je sois. Je travaille fort sur mon estime. J’essaie de lire toujours plus, de penser par moi-même, d’écouter au lieu de juger, d’avoir sur le monde un regard humain et généreux.  
 
Je dis souvent « J’essaie ».  J’espère que dans dix ans, je pourrai dire un peu plus « Je suis » ou « Je fais » à la place. Mais je sais aussi que la vie est un éternel apprentissage. Je constate que je suis encore optimiste, et j’en suis fière.
 


Crédit: Giphy

 
La vie est une surprise, la vie est une aventure. Le bonheur prend le visage que j’aurai choisi de lui donner.
 
Cette dernière décennie, quel en est le bilan pour vous?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES