La fameuse tâche-éléphant : Celle qu’on remet toujours à plus tard

Crédit photo: Chris Christensen La fameuse tâche-éléphant : Celle qu’on remet toujours à plus tard

On a fini nos rénos depuis plus d’un an et demi. On a installé les luminaires, les rideaux, les nouveaux cadres dans le salon, et on a en a profité pour apporter plein de choses chez Renaissance (vive la récupération et l’épuration des espaces pour un décor plus zen !). Par contre, depuis tout ce temps, il me reste deux choses à compléter dans ma chambre : repeindre la porte du garde-robe, et installer des photos au mur. Ça fait des mois que la porte aux couleurs défraîchies me regarde, que les photos encadrées sont posées par terre, mais je n’y peux rien, je n’arrive pas à me décider à m’en occuper. Mon chum n’étant pas manuel pour deux cennes, et moi non plus, on doit vraiment planifier notre coup. Et disons-le, on travaille beaucoup et on a tellement de projets dans nos vies que la fin de semaine on se repose et on voit nos familles et nos amis.

Crédit : Joëlle Basque

J’appelle cette fameuse tâche, celle qu’on repousse ad vitam æternam, la « tâche-éléphant ». Celle qui habite toujours la pièce, mais qu’on fait semblant de ne pas voir. Celle qui nous semble tellement grosse à accomplir, qu’on abandonne toujours avant d’avoir commencé. Désencombrer la chambre d’amis, repeindre le sous-sol, faire le ménage du frigo, poser les rideaux dans la salle de jeux, etc. Cette tâche-éléphant vient souvent avec beaucoup de culpabilité. De ne pas être à la hauteur. De repousser sans raison des tâches qui ne demandent pas tant d’énergie ni de temps, mais qui découragent juste d’y penser. J’essaie de combattre cette culpabilité, en me disant que je priorise les choses plus importantes pour moi, mais ce n’est pas toujours facile.
 
J’ai demandé aux TPL Moms quelles sont les tâches-éléphants qui les turlupinent, et quelle est leur relation avec celles-ci. Voici les résultats de mon enquête :
 
Catégorie « ménage-fail »
J'ai plusieurs pièces où je voudrais faire un vrai ménage. Une fois, j'ai fait un gros blitz après avoir vu une conférence sur le zéro déchet. Je me suis créé un centre de tri au sous-sol avec des boîtes à donner, à réparer, à aller porter à l'écocentre, etc. Le tout est resté là pendant plus d'un an avant que je me décide à réellement aller porter les affaires! Il me reste encore les trucs à aller porter à l'écocentre parce que ce n'est pas ouvert dans des heures logiques! Et je l'oublie parce que ça traîne dans mon sous-sol ou dans mon char! Et quand je les vois, je me sens poche, parce que j'ai vraiment de la misère à m'organiser. C'est un marqueur de temps qui passe aussi quand je réalise que ça fait tant de temps que ça traîne alors ça m'apporte quand même une certaine angoisse, j'ai l'impression de ne jamais avoir le temps de faire tout ce que je devrais ou voudrais!
 
Le ménage de la seule grande garde-robe de l'appart, où traînent DEPUIS NOTRE DÉMÉNAGEMENT (ça va faire 3 ans en juin) les f*cking boîtes de nos recueils du bac.
 
Holy shit, on en a des éléphants chez nous! Le grand ménage des meubles et cossins qu'on a reçus de la famille pour enfin désencombrer notre sous-sol et l'aménager comme il se doit. Notre pièce de rangement est devenue un genre de mini-entrepôt!
 
Laver les fenêtres... Chaque fois que je regarde dehors, je me dis que je devrais donc m'y mettre, puis je pense à l'ampleur de la tâche et je la remets à plus tard.
 
On habite dans une maison centenaire et on n'a pas de hotte de cuisinière. À la place, on a 2 ventilateurs au plafond de la cuisine. Mais avec la graisse de cuisson, la poussière colle dessus sans bon sang. Et les plafonds sont hauts, alors c'est LA tâche qu'on repousse sans arrêt.
 
Catégorie « chaos vestimentaire, et même plus »
Faire le tri des vêtements qui ne me font plus. Les vêtements qui me vont sont condamnés à être empilés sur mon bureau et une chaise dans ma chambre parce que le contenu de mon bureau et de ma garde-robe sont remplis à craquer de vêtements qui ne me font vraiment, vraiment plus. Ça me pèse de voir ça quotidiennement, mais ça me crée aussi de l’anxiété à l’idée de me départir de vêtements que j’aime toujours et que j’espère un jour pouvoir remettre. Mais la présence d’autant de vêtements qui date de l’époque où je faisais environ 70 livres de moins est un constant rappel de mon gros échec personnel vis-à-vis la gestion de ma masse corporelle que j’essaie bien fort d’accepter. Bref, bin des sentiments mitigés
 
Eh boy, ma maison est une tâche éléphantesque. Il y a les éléphanteaux (faire le ménage de mon tiroir de bobettes et de mon tiroir de bas collants) et il y a les mammouths (isoler et aménager les solariums trois saisons pour se donner de l’espace) et entre tout ça, il y a classer les boîtes de trucs qui ne servent à rien qu’on a planqué dans le rangement du sous-sol et auxquelles on n’a pratiquement pas touché depuis 3 ans, sauf peut-être pour les déplacer en tentant de faire de l’espace... Pour m’attaquer à tout ça, j’ai besoin de beaucoup de temps, d’énergie et d’argent.
 
Dans le sous-sol on a une pièce de rangement, qui se ferme. Je dirais que c'est là que vit notre troupeau d'éléphants : les sacs de vêtements trop petits-trop grands, les déco de Noël (pas organisées dans des sacs qui disent Noël), celles d'Halloween, les trucs pour les sports d'hiver, toutes nos vieilles affaires. Mais comme la pièce est loin de tout et avec une jolie porte qui se ferme, je n'y pense jamais sauf quand je dois aller chercher quelque chose dans cette caverne d'Ali Baba.
 
Ici c’est plutôt une tâche ménagère récurrente que je repousse toujours, car j’haïs ça : le repassage. J’essaie de ne pas acheter de vêtements à repasser tellement je déteste ça, je peux facilement repousser cela à une fois par mois ou 2 mois. Je m’y attelle un soir tard devant la tv quand j’ai vraiment trop de morceaux qui manquent ou qu’un événement spécial le requiert. Chaque fois je pense à ma tante belge qui repasse chaque semaine TOUS les vêtements incluant bas et boxer.
 
Catégorie « rénos en suspens »
J'ai un petit mur dans ma cuisine qui va devenir un mur accent avec une couleur très très flash dessus... ben j'ai trois spots de tests couleur dessus depuis un an et c'est TOUTE. Et c'est très en évidence dans la maison. J'ai littéralement un éléphant très voyant dans ma cuisine. Je culpabilise à mort. J'me mets des échéances que je ne respecte pas. J'me trouve lâche. J'me dis que j'empile les éléphants. Entre les vieux jouets accumulés que je devrais vendre, la lumière de la hotte qui n'allume plus, le mur pas peint. J'ai un troupeau d'éléphants.
 
La peinture de la salle d'eau. Elle est comme on l'a prise il y a 3 ans avec des imprimés de roches lunaires vraiment laids comme seule déco. La peinture est achetée. Mais la pièce est si petite et les électros si gros que je me demande comment on va faire sans que ça soit trop compliqué. Alors, on remet toujours à plus tard!
 
Un jour ma fille a tiré de tout son poids sur une tablette, qui s'est décrochée. Faut juste la revisser. Mais ça va faire de la cochonnerie fac’, faut que je tasse le divan d'abord. Puis faut que je manie la drill pis là la féministe en moi sera pas fière, mais j'ai comme aucune connaissance. Résultat, je me sens incompétente. Faut remettre des chevilles puis visser dans le mur. C'est une montagne!! Parfois je sors la drill et je la laisse traîner et ça marche pas pantoute. J'y pense CHAQUE FOIS que je passe devant, plusieurs fois par jour.
 
Mon chum a fait toute la peinture de la maison, incluant la cage d'escalier (qui n’est pas évidente) et tout le plafond du sous-sol (on a un gros bungalow). Je lui ai proposé mon aide il y a longtemps. Il m'a demandé de nettoyer les escaliers parce qu'il y a des gouttelettes de peinture. Ça me prendrait 1h... Je me sens quand même poche de pas le faire, il travaille super fort. Mais j'ai d'autres priorités! Sinon, ça fait longtemps que je veux nettoyer le plancher de cuisine (le gratter parce que la peinture est pognée dans les motifs) parce qu'il a aussi des spots de peinture d'il y a 3 ans, mais je me dis qu'on change toute la cuisine d'ici quelques années... Fuck off!
 
Avec beaucoup trop de choses à faire, je repousse toujours les trucs de finition : poser les cadres de fenêtres, ajuster le son du lave-vaisselle, organiser l'armoire de draps et serviettes, etc. Je me sens assez zen, j'ai tellement de tâches quotidiennes que tout ce qui n'est pas important ben, je m'en fous. J’ai perdu mon conjoint récemment et les épreuves plus difficiles de la vie font parfois prendre conscience de ce qui est important. Le reste c'est cosmétique.
 
Quelle est cette tâche qui vous pèse et que vous remettez toujours à plus tard?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES