Ma grossesse après une fausse-couche

Crédit photo: Unsplash Ma grossesse après une fausse-couche

J’ai une belle famille. Deux enfants merveilleuses et un mari exemplaire. J’ai une bonne santé, je ne suis pas particulièrement stressée. Je réussis plutôt bien à garder l’équilibre entre vie familiale et professionnelle. Je suis chanceuse. Je ne suis pas habituée d’être la statistique.
 
Et pourtant.
 
On voulait agrandir la famille. Je suis tombée enceinte le premier mois, comme pour les autres fois. Tout allait bien, comme les autres fois. J’étais en congé de maternité et, le jour même de mon retour au travail, à 7 semaines de grossesse, j’ai fait une fausse-couche. Comme tant d’autres femmes, j’ai perdu mon bébé dans les toilettes de l’urgence, en attendant l’échographie qui confirmerait mon ventre maintenant vide.

Mon deuil a été difficile, mais court. J’ai eu la chance de retomber enceinte très rapidement. Quelques semaines plus tard, alors que j’attendais mes règles qui tardaient, j’ai eu un flash. J’ai fait un test de grossesse et il était positif. J’étais profondément heureuse, mais, avec cette joie, je ressentais une boule dans mon ventre.
 
Et si j’avais épuisé mes réserves de chances? Et si ce qui était facile avant allait devenir difficile? Et si je le perdais aussi, ce bébé? Et si mon ventre était brisé maintenant?

Il a fallu des semaines avant que j’annonce mes grossesses à ma famille, encore plus à mes amis. Certains ne le savent pas encore. Je ne l’ai pas dit sur Internet. Pas de photo de bédaine, pas d’achat de petit pyjama, pas de liste de noms.

J’ai tellement peur que ma joie soit éphémère, que ce petit morceau de vie me quitte encore trop vite. Chaque grossesse a été précieuse, mais celle est encore plus fragile. J’ai peur de la perdre. J’ai peur d’y croire et d’avoir plus de peine ensuite.

Je savais que les fausses-couches étaient fréquentes, que ça arrivait souvent, que c’était difficile à vivre et que c’était un deuil important. Je n’avais pas anticipé la difficulté de vivre une grossesse après une fausse-couche. La DPA de ma grossesse perdue, j’y pense tous les jours. Elle a une place dans mon cœur, comme la DPA de ma grossesse actuelle.

J’espère que cette grossesse, qui va très bien, continuera de bien aller.

Avez-vous vécu une fausse-couche suivie d’une grossesse? Comment l’avez-vous vécue?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES