La pièce « Chansons pour filles et garçons perdus » : vous en sortirez transformé.e.s

Crédit photo: © Yves Renaud La pièce « Chansons pour filles et garçons perdus » : vous en sortirez transformé.e.s

Je suis au théâtre, plongée dans le noir et je savoure Chansons pour filles et garçons perdus. Je fixe les doigts de Benoit Landry sur le clavier… Ils vont et viennent, dansent sur le piano à queue qui trône à l’extrémité de la scène qui ressemble davantage à un terrain de jeu. Le carré de sable de Loui Mauffette, créateur et directeur artistique de la pièce, est grand et il nous y invite avec une humilité et une grâce charmante. À la fin du spectacle, on voudrait poursuivre le trip de gang auquel on nous a conviés ; on voudrait serrer chaque comédien dans nos bras, les inviter à boire un verre à la maison, nous pitcher pour les présenter à nos parents! C’est alors une évidence : voir du beau, prendre part à de l’humanisme touchant est le plus beau cadeau qu’on puisse s’offrir. Et je souhaite ne plus jamais l’oublier pour en faire part à mes enfants.

Je suis sortie du Centre du théâtre d’Aujourd’hui non pas bouleversée, mais transformée. Je flottais sur un nuage et même la pluie glaciale qui me fouettait le visage n’arrivait pas à m’en faire descendre. J’aurais eu l’énergie pour aller à la Ronde et faire huit fois le tour des montagnes russes, j’aurais été prête à écrire un livre sur le bout d’une table, à faire des muffins aux petits fruits maison toute la nuit, à lire du Gaston Miron en mangeant des pleines cuillerées de Nutella en pyjama, à frencher durant des heures sur la banquette arrière d’une vieille décapotable… à réveiller les enfants pour une bataille d’oreillers, pis fuck la pluie, fuck les pieds pleins de bouette et vive la vie!
 
Et dans le taxi qui me ramenait doucement à la maison; quand sur le pont, je regagnais tranquillement ma banlieue, ma famille, mon vélo et mon cadran qui sonnerait trop tôt, je réalisais à quel point l’art, le beau, le merveilleux, le formidable, le coloré, l’inusité et l’authentique sont essentiels à l’humain. Il me semblait alors bien clair que la lumière bleue de nos écrans, NetflixYouTube et Facebook n’arrivent pas à la cheville de ce que peut nous offrir une vingtaine de comédien.ne.s connecté.e.s dans une mise en scène exaltée qui célèbre les mots, l’amour et la musique…
 
Je me sentais comme si après des mois de repas congelés, on venait de me servir une bonne soupe maison et un morceau de pain chaud. Comme si j’avais erré trop longtemps dans un centre d’achat climatisé sans ne jamais remarquer que juste en face de l’immeuble, une plage de sable blanc sous un ciel bleu sans nuages m’attendait et que debout devant l’infini, on m’invitait enfin à voir plus loin que le bout de mon nez. 
 
Chansons pour filles et garçons perdus, une création de Loui Mauffette, mise en scène par Benoit Landry et Loui Mauffette, est présentée au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 4 mai 2019 et à la Place des Arts du 9 au 19 mai 2019. 

Garrochez-vous!
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES