Garde alternée : Quand les enfants sont partis, la maman dort!

Garde alternée : Quand les enfants sont partis, la maman dort!

Je suis égoïste! Voilà c’est dit. Pas dans toutes les sphères de ma vie, juste pour ce qui a trait à mes moments de vie de maman séparée! Vous pouvez me lancer des roches tant que vous le voulez, j’assume maintenant entièrement ma satisfaction à me retrouver seule avec mon chum. Ça m’aura pris quelques années, mais désormais c’est sans remords que je souhaite bonne semaine aux enfants quand ils s’en vont chez l’autre parent.

Je ne dis pas qu’avec leur départ, s’en vont avec eux mes petites inquiétudes de ne pas les avoir près de moi. Mais j’ai appris à vivre avec, à faire confiance à l’autre parent (c’est quand même lui qui a été dans ma vie une douzaine d’années, ainsi qu’une partie de l’enfance de ma fille, t’sais!) et à dormir sur mes deux oreilles quand la progéniture n’y est pas. Et bon Dieu que ça fait du bien! En profiter pour recharger les batteries, tranquillement. Quand on a des enfants, ils sont le centre de notre univers, tout gravite autour d’eux. L’amour inconditionnel à leur donner, leurs besoins à combler, leurs demandes parfois farfelues à exaucer. On s’oublie souvent en tant que parents, en tant qu’amoureux, en tant qu’humains. Bien sûr on s’octroie de petites sorties parfois pour rectifier le tir. Malgré tout ce qu’on dira de négatif sur la monoparentalité, pour moi elle a ça de bon; quand ma fille est avec moi, je passe du temps de qualité avec elle, je lui donne 100% de mon attention. Quand elle est chez son père, c’est à mon chum ou à mon body que revient cette belle attention. C’est lui et moi qui profitons bien égoïstement des samedis matins pour faire la grasse matinée.

Comprenons-nous bien! Je ne deviens pas indisponible à ma fille quand elle n’est pas avec moi. Un simple coup de fil et j’accourrai pour elle. Mon côté maman poule sera toujours à l’avant plan, prêt à venir au secours de son rejeton. Mais depuis le temps que je suis séparée (bientôt 7 ans), j’ai appris à relativiser les choses et à profiter de mes moments de solitude et penser à moi. Boire un café chaud, dormir sans contraintes, me coucher aux p’tites heures après une belle soirée entre amis. Toutes des activités qui se font avec des enfants j’en conviens. Mais pour ma part, quand je le fais sans elle, je n’ai pas la petite pointe de culpabilité de toujours avoir 100% de mon attention pour elle. Ce serait facile de juger, et de dire que je n’ai qu’à dire à ma fille d’attendre, que là, c’est un moment pour moi… mais ce n’est pas dans mes valeurs et je ne suis pas faite comme ça. Penser et prendre du temps pour moi est quand même une notion assez nouvelle dans ma vie. Je me dévoue entièrement à ceux que j’aime, peu importe ce qu’ils auront à demander. Alors aussi bien le faire en ayant l’esprit libre de cette petite voix qui pourrait nous faire regretter notre moment de zénitude!

Y’a pas de situations parfaites, ça fonctionne différemment dans chaque foyer, suffit de trouver le juste équilibre et de s’y sentir bien! Pour ma part, j’ai trouvé la façon d’être équitable d’amour et de temps avec tout mon p’tit monde, y compris moi! Ce sera probablement à réajuster dans le futur, mais pour l’instant, on fait notre p’tit bonhomme de chemin comme ça!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES