Quelles sont les démarches pour adopter via le programme de banque mixte? - Partie 2

Crédit photo: the climate reality project/Unsplash Quelles sont les démarches pour adopter via le programme de banque mixte? - Partie 2

 

Étapes 1 et étape 2 ici.

N’oubliez pas que ces démarches varient d’une région à l’autre alors INFORMEZ-VOUS AUPRÈS DU CENTRE JEUNESSE DE VOTRE RÉGION! Vous avez posté votre formulaire à la DPJ de votre région. L’excitation et… l’attente commencent. La vraie attente, celle sur laquelle nous avons peu de contrôle!

Étape 3 : Attendre que vos références personnelles remplissent leur questionnaire

Dans le questionnaire que nos contacts reçoivent, ils doivent indiquer depuis combien de temps ils nous connaissent et répondre à certaines questions, par exemple : « D’après la connaissance que vous en avez, les croyez-vous capables d’éduquer et de rendre un enfant heureux? ».
Il est donc important de choisir des gens sérieux, qui nous connaissent bien et qui rempliront ce formulaire au meilleur de leur connaissance.

Étape 4 : Participer à la rencontre de présélection

Cette rencontre de couple dure en moyenne une demi-journée (varie d’une région à l’autre). Elle est menée par l’une des travailleuses sociales de l’équipe d’adoption. Cette rencontre a pour objectif de vérifier si nous sommes prêts à poursuivre les démarches :

• Est-ce qu’on a fait les lectures obligatoires? Qu’est-ce qu’on en pense, quelles réflexions nous ont-elles amenées? Quelles sont nos inquiétudes?

• On fait le tour de ce dont on se souvient de la rencontre d’information. (Petit truc : dans notre cas, la rencontre avait eu lieu 2 ans plus tôt, mais comme j’avais pris énormément de notes, on a été en mesure de faire un résumé très complet!)

• On fait le tour du formulaire que nous avons posté pour approfondir quelques questions. Par exemple, si nous avons coché que nous acceptions un enfant avec un handicap physique, quelle est notre limite par rapport au handicap potentiel? (exemple : Une main manquante, c’est ok, mais les deux jambes, ce n’est pas ok.) Si on a des doutes sur certains aspects, on nous donne des devoirs. Par exemple, si on a accepté que l’enfant provienne d’une famille où un parent souffre de toxicomanie, quelles drogues sommes-nous prêts à accepter?

À la fin de cette rencontre, l’intervenante vous dira si vous pouvez poursuivre les démarches, si vous avez des aspects à travailler avant de continuer le processus (en poursuivant vos réflexions, par exemple) ou si vous ne pouvez pas poursuivre les démarches, et pourquoi.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES