Comment écrire m'aide à faire le deuil de ma fille

Crédit photo: Stokpic/ Pexels Comment écrire m'aide à faire le deuil de ma fille

J’écris pour TPL Moms depuis maintenant un an. Pour faire une histoire courte, en mai 2018, alors que j’étais en congé de maternité depuis deux mois, les éditrices du blogue étaient à la recherche de nouvelles collaboratices; ayant eu trois enfants et étant adepte des voyages en famille, plusieurs sujets m’interpellaient. Je croyais aussi qu’écrire sur ce blogue serait un projet enrichissant et stimulant pour égayer mon congé de maternité.

Et j’ai eu raison. Toutefois, je ne me doutais pas qu’en me donnant un espace pour m'exprimer à plusieurs reprises au sujet du deuil de ma fille, ce blogue serait aussi thérapeutique.

Il y a quatre ans, ma fille est décédée alors qu’elle était âgée de 2 ans et demi. Malgré son syndrome génétique qui la rendait plus fragile, son décès n’était pas du tout attendu. Il nous a pris par surprise alors que j’étais en toute fin de grossesse. Nous avons organisé ses funérailles en ne sachant pas si j’allais devoir m’y absenter pour accoucher de son petit frère. Heureusement, celui-ci a attendu le lendemain des funérailles pour pointer le bout de son nez. Par contre, je n’ai pas eu beaucoup de temps et d’espace pour digérer la perte immense que nous vivions.

En effet, un peu plus de 24 heures après avoir fermé le cercueil de ma fille, je tenais notre nouveau bébé dans mes bras. Comme toutes les mamans d’un nouveau-né, j’ai dû composer avec l’allaitement, les nuits entrecoupées, les changements de couches et les pleurs. Bien que mon bébé m’ait permis de ne pas me morfondre dans mon lit, je crois que je n’ai pas pu vivre toutes les émotions qui étaient enfouies en moi. J’ai inondé ses cheveux de mes larmes à plusieurs reprises lorsqu’il dormait collé contre moi, mais je devais rapidement me retrousser les manches pour prendre soin de lui.

À la fin de mon congé de maternité, je suis retournée travailler. Moins de deux ans plus tard, notre troisième enfant est né. Tout allait donc très vite jusqu’à ce que mon troisième congé de maternité débute. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai commencé à écrire ici.

J’ai l’impression que l’écriture m’a permis de revisiter des souvenirs et des émotions que j’avais trop rapidement mis de côté. Elle m’a aussi aidée à me recentrer sur ce que je vivais, à faire le point sur l’évolution de mon deuil et à mettre des mots sur certaines émotions que je ressentais.

Les commentaires des lecteurs ont aussi mis un baume sur mon coeur. Les encouragements, les messages empreints de compassion et les partages de vécus similaires m’ont fait beaucoup de bien.

Pour ceux qui ont perdu un être cher, quels moyens vous ont aidés à cheminer dans votre deuil?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES