Acheter une première maison... gambler style

Crédit photo: Kyle Mills/unsplash Acheter une première maison... gambler style

Cet hiver, dès le moment où on a pris la décision d’avoir un troisième enfant, on savait qu’on devait trouver une maison. Nous habitions alors un 4 et demi à 15-20 km de la ville, appartement utilisé à sa pleine capacité par deux adultes, deux bébés et un merveilleux chat.

Ce qui devait arriver arriva, deux êtres humains se sont logés bien au chaud dans mon utérus, et ce, beaucoup plus rapidement que ce à quoi on s’attendait.

Entre temps, mes parents nous avaient parlé de la maison de la mère d’amis d’enfance de mon père. Cette dernière était maintenant en CHSLD et la famille était en processus d’obtention d'un mandat d’inaptitude. On a visité la maison et et on a tout de suite su que c’était notre chez nous. La maison répondait à tous nos besoins. Plus près de la ville, 3 chambres au rez-de-chaussée, construction de qualité, à deux pas de l’école primaire et secondaire que j’ai fréquentée et la cerise émotionnelle sur mon sunday: à deux maisons de celle que ma grand-mère a habitée toute sa vie. Je me plais a dire qu’on vient repeupler cette rue de petits Poirier.

Mon amour pour la maison a fait que je n’étais même pas capable de regarder d’autres maisons. Mon chum, lui, regardait toujours un petit peu, des fois que « ça chie dans pelle et qu’on se retrouve les fesses à l’eau pas de maison avec deux nouveaux bébés avec plus d’appartement ». Tout ce qu’il me montrait me déplaisait toujours au plus haut point.

 

via GIPHY

 

Mais voilà que le temps avançait. On s’est retrouvés début juin, on devait quitter notre appartement pour le 1er juillet et toujours pas de développement significatif. Plus les jours passaient et plus j’étais stressée, sans grande surprise. Le 17 juin on signait finalement notre promesse d’achat et la banque et le notaire ont fait une job colossale pour nous permettre d’entrer dans notre maison le plus tôt possible. Disons qu’on a eu chaud, hihi. Le 4 juillet, on prenait possession de notre première (et fort probablement notre dernière) maison. C’est thrillant, les filles sont vraiment heureuses et nous aussi. Notre cocotte qui ne marchait pas encore s’est même mise a marcher comme une championne. Comme un petit signe d’approbation d’un bébé trop content d’avoir plein d’espace pour se développer. 

Je suis maintenant à 26 semaines de grossesse et on vient de faire un crochet à côté d’un gros élément de notre check-list de trucs à faire ou à se procurer avant l’arrivée des deux petits gars.

Prochaine grosse étape... la minivan!

 

via GIPHY

 

Comment s’est déroulé l’achat de votre première maison?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES