La beauté de laisser les enfants s'ennuyer

Crédit photo: Chinh Le Duc/ Unsplash La beauté de laisser les enfants s'ennuyer

Il y a quelques semaines, ma filleule de 6 ans est venue passer quelques jours chez moi afin de donner un coup de main à ma soeur dans le trou d'horaire de « l’école est finie, mais les camps de jours ne sont pas commencés ». Comme je suis en congé de maternité, ça me faisait vraiment plaisir de passer du temps avec elle et je me suis dit que mon plus vieux capoterait puisqu’elle est son idole.

 

Mais soudainement, la veille qu’elle arrive, je me suis mise à stresser. Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir faire avec une grande de 6 ans, mon 3 ans et un bébé de 9 mois? Alors, je me suis mise à planifier un paquet d’activités. Chaque jour, on a fait quelque chose de spécial. Le vendredi, mon chum m’a aidée à installer les trois bancs d’auto dans ma voiture et j’ai amené toute la bande faire une balade en montagne suivi d’un dîner casse-croûte.

 

Il faisait chaud, la grande voulait aller plus vite et le moyen était tanné de marcher. Ça m’a coûté 40$ de poutines et de slush pour que plus personne n'ait faim après deux bouchées. Et le bébé a hurlé tout le long en revenant dans l’auto. Arrivé à la maison, j’étais complètement détrempée et à bout d’énergie. On a passé le reste de l’après-midi dans la piscine et c’était vraiment beau de voir les enfants s’inventer un paquet de jeux. 

 

Quand sa cousine est partie, j’ai demandé à mon garçon s’il avait passé une belle semaine et qu’est-ce qu’il avait préféré. Sa réponse: jouer dans la cour. Pas les 2000 activités que je me suis stressée à leur organiser. Mais tout simplement jouer avec sa cousine.

 

Et ça m’a frappée de plein fouet: toute cette pression pour ne pas qu’ils « s’ennuient » était tellement inutile. Les enfants ont cette capacité extraordinaire à trouver des façons de se divertir. En fait, laisser les enfants s’ennuyer stimule leur créativité. Je me souviens quand j’étais moi-même enfant, je pouvais partir avec mes amis pendant des heures jouer dans la «forêt » de mon quartier (qui maintenant, avec mes yeux d’adulte, n’est qu’un regroupement d’environ 4 arbres). Jamais je n’avais l’impression de m’ennuyer, même si aucun adulte ne planifiait mon jeu. Au contraire! 

 

Annie Spratt / Unsplash

Nos enfants passent tellement de temps à suivre des horaires: à la garderie, à l’école, dans leurs activités et ils doivent aussi se conformer à la nôtre. Leur donner des périodes non structurées, c’est aussi les aider à développer leur imagination, à être plus autonomes et aussi, à relaxer. 

 

J’ai bien appris ma leçon, et la prochaine fois que ma filleule sera en visite, on fera peut-être une ou deux activités spéciales, mais la priorité sera de leur laisser tout le temps du monde de s’ennuyer ensemble. 

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES