La Grèce en famille

Crédit photo: Kat S. La Grèce en famille

Il y a cinq ans, mon mari et moi sommes allés dans ce merveilleux pays. Nous avions visité Athènes et les îles de Sifnos, Folegandros, Santorini et Milos. Nous avions dû voyager seuls, puisque notre fille lourdement handicapée ne pouvait pas nous accompagner. La laisser à la maison avait été difficile, mais ces deux semaines à penser qu’à nous nous avaient fait le plus grand bien. De plus, nous sommes tombés sous le charme des îles grecques.

Depuis, notre fille est décédée et deux petits garçons en santé se sont ajoutés à notre famille. Notre fille nous a sensibilisés à la fragilité de la vie et à l’importance de vivre. Nous avons donc voyagé à plusieurs reprises avec nos fils.

Cette année, nous cherchions les billets d’avion les moins chers pour l’Europe pour notre voyage estival annuel. La Grèce s’est alors imposée tout naturellement comme première étape. Elle impliquait d’ailleurs un retour aux sources pour notre deuxième qui a été « fabriqué » à Athènes!

La semaine dernière, nous nous sommes donc envolés pour Athènes. Le vol de neuf heures a été ardu, puisqu’il se déroulait en soirée et non durant la nuit. Les garçons ont très peu dormi, et nous sommes arrivés à Athènes au petit matin, mais au beau milieu de la nuit pour nos corps canadiens.

À l’aéroport, nous avons pris un bus pour le port de Rafina. C’est à cet endroit que nous prenions un bateau pour l’île de Naxos. Celui-ci partait à 15h00 et devait arriver à 19h30. La journée, après une nuit blanche, a été longue et pénible. Pour ajouter à notre fatigue, le bateau a eu beaucoup de retard. Nous sommes donc arrivés à notre Airbnb à 21h30. Si c’était à refaire, nous aurions dormi une nuit à Athènes avant de mettre les voiles vers Naxos!

Après avoir récupéré un minimum de sommeil, nous sommes allés découvrir Chora. Cette « capitale » de Naxos est vraiment charmante avec ses jolies ruelles piétonnes, ses maisons blanches aux portes bleues, son port, ses poulpes séchées au soleil, ses fleurs et ses chats qui se promènent ici et là. Le fait qu’elle soit accessible en poussette est aussi non négligeable. Et que dire de sa cuisine grecque!

Le troisième jour, nous sommes allés visiter le temple Apollo. Sur le temple se dresse la Portara, une immense porte en marbre qui date de plus de 2500 ans et qui domine la ville et la mer. Par ailleurs, la vue que nous avions sur la ville est exceptionnelle.

Le quatrième jour, nous avons loué une voiture pour visiter l’intérieur de l’île. Nous avons été ébloui par les paysages, les oliviers, les vieux moulins et les petits villages en montagne. Nous avons aussi fort apprécié notre visite au temple de Demeter. Notre 4 ans avait compris que nous allions voir un « tank » et non un « temple ». Heureusement, il n’a pas vécu une trop grande déception et s’est promené sur le site avec joie. Il était d’ailleurs très intéressé par les images du temple tel qu’il devait être à l’époque où il a été construit. Ayant échappé à notre vigilance pendant une minute, notre bébé a quant à lui tenté de voler un morceau du temple exposé au musée. Je dois avouer que la Grèce avec des enfants est moins reposante que celle en amoureux. Par contre, voir nos enfants jouer et s’émerveiller et passer tout notre temps avec eux vaut bien quelques cernes!

Pour le grand bonheur de nos enfants, nous avons d’ailleurs passé plusieurs heures à la plage d’Agios Georgios qui est situé au centre de Chora. Le sable est blanc et pendant plusieurs mètres, la mer est très peu profonde. Il s’agit donc d’une plage idéale pour les petits.

Par ailleurs, Naxos est la ville la plus familiale des Cyclades. Nous avons effectivement croisé de nombreuses familles. Nous ne regrettons aucunement notre choix et nous avons qu’une envie, c’est d’y revenir un jour!

Aujourd’hui, nous retournons à Athènes avant d’entamer la seconde partie de notre périple en Slovaquie. C’est à suivre!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES