« Je veux mon papa! »

Crédit photo: caroline-hernandez/Unsplash

Ce soir, ma peanut avait un gros chagrin. Pas de petites larmes de crocodile. Des vraies. Celles qui ne se contrôlent pas. Qui roulent sur les joues et enrouent la gorge.

Du haut de ses deux ans, elle a réussi à me verbaliser pour la première fois la vraie raison de sa peine : « Je veux mon papa. »

Son papa a des horaires atypiques, comme bien des parents. Il alterne les jours et les nuits, fait des journées de 12h. Dans le quotidien, on le vit très bien. Ça a toujours été comme ça, donc on a facilement adapté nos routines.

En voyant les yeux plein d’eau de ma fille, j’ai réalisé que les prochaines années seraient plus difficiles pendant les semaines de nuit, avec quelques câlins rapides le matin avant la garderie et le soir avant qu’il parte travailler. Si, plus jeune, elle le réalisait à peine, maintenant, elle a développé un attachement important et elle s’ennuie.

Mais papa est là. Papa n’est jamais très loin. Il suffit de compter quelques heures et il réapparaît.

D’autres papas, d’autres mamans, se sont envolés.

J’ai consolé ma fille en lui montrant des photos de lui. On lui a envoyé une vidéo pour lui dire « bonne nuit ». Elle a pris son oreiller et s’est endormie en le serrant très fort.

Ton papa. Celui que tu imites. Celui que tu admires. Celui que tu attends à la porte en sautillant parce que tu as trop hâte de le voir. Ton papa. Qui te fait hurler de rires. Qui te défie. Qui te fait grandir. Ton papa à toi.

Comment console-t-on un enfant lorsque papa ou maman est disparu.e pour toujours? Que leur dit-on lorsque leur chagrin déborde et que leur cœur est inconsolable?

Ce soir, moi aussi, j’ai la gorge nouée. Je réalise que personne n’est éternel et j’ai soudainement peur que ma fille se retrouve un jour orpheline. C’est idiot, un cerveau. Tout ça, pour quelques petits mots…

« Je veux mon papa. »

Moi aussi, ma peanut, je veux papa. Et j’espère que je pourrai toujours te dire que papa n’est pas loin, de compter les heures et de fermer les yeux, que papa reviendra.

 

Crédit: Jose Aljovin/Unsplash

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

 

À LIRE AUSSI: Depuis que je suis maman, j'ai peur de la mort

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES