Une lectrice nous a contactées pour partager son histoire.
Si vous avez aussi une histoire à raconter, écrivez-nous au info@tplmag.com

 

L’histoire de chaque famille est différente, chaque enfant l’est aussi! Pourtant, la différence fait bien peur à certains et le jugement est facile. J’aimerais tellement qu’il soit plus naturel d’ouvrir nos horizons à autre chose qu’une normalité… mais en fait, qu’est-ce que la normalité? Être normal, ça veut dire quoi au juste? Et qu’est-ce qu’un enfant « normal »? Est-ce un stéréotype, un modèle sur lequel on se fit pour se rassurer en tant que parents?

Vous l’aurez compris, je me pose beaucoup de questions sur ce qui est « normal » pour mes deux enfants. Pour moi, ils avancent à des rythmes différents. À la prochaine rentrée scolaire, ma fille sera en maternelle. Mon coeur de maman serre un peu quand je pense à ma grande fille. Même si j’ai confiance en ses capacités, les enfants peuvent être méchants, parfois. Et chez ma fille, la différence est là. Je me demande si je suis la seule qui la voit vraiment, car je suis sa maman. Peut-être que je me mets trop de pression parce que je sais que la société roule à une vitesse folle et que je veux qu’elle ne manque de rien .

Mais, selon moi, ma petite fleur de presque 5 ans fait partie des enfants différents! Un trouble du langage lui a été diagnostiqué alors qu’elle n’avait que 3 ans et cela me fait voir une partie du monde autrement; son monde à elle est fabuleux. Chaque petit effort est beau et bon, toutes les petites victoires me remplissent les yeux d’eau.

Aussi, finalement se faire expliquer que ce n’est pas de ta faute et que tu n’es pas responsable de la situation, cela fait d’abord un bien immense. La pression baisse, mais elle remonte automatiquement. Beaucoup de choses se sont passées en si peu de temps; après l’évaluation avec l’orthophoniste, il y a eu trois rencontres pour dresser le portrait de ma fille et évaluer la suite des choses puis un test d’audition qui s’est avéré négatif. Je pouvais enfin respirer un peu!

Ce n’est pas évident parce qu’en tant que parent, on se questionne et l’inquiétude s’élève rapidement à un autre niveau. On voit la différence, mais chaque victoire réchauffe aussi notre coeur. Quelque chose d’aussi minime qu’un pronom intégré à la phrase est source de fierté et fait ma journée.

Jamais je n’aurais pensé avoir besoin des services de la super orthophoniste qui suit ma fille chaque semaine depuis un an et demi. C’est un travail constant à la maison et un effort de plus à faire pour elle et moi. Ce n’est peut-être pas toujours évident, mais c’est gratifiant de constater les résultats. Ce trouble du langage sera toujours présent chez ma petite fleur, mais il peut être bien contrôlé si les efforts sont mis à la bonne place. Et chaque personne qui me mentionne les progrès observés me donne en quelque sorte une petite tape sur l’épaule.

Je ne me serais jamais intéressée à ce trouble si ma fille n’avait pas été touchée, mais je sais maintenant que ces troubles peuvent être catégorisés d’élevés à faibles; celui de ma fille est modéré. Je considère la chance que nous avons d’être en santé; c’est seulement une petite difficulté de plus sur le chemin de ma fille et je serai toujours là pour elle, pour l’aider à défoncer toutes les barrières.

Comme mot de la fin, j’ai envie de nous inviter à être plus ouverts les uns aux autres et à écouter les besoins de chaque personne qui croise notre route.

Avez-vous un enfant différent?

Plus de contenu