Si vous avez un ou plusieurs ados à la maison, vous savez que les textos sont un moyen de communication par excellence. Contrairement à nous, « à l’époque », les jeunes ne passent plus des heures et des heures au téléphone le soir, ils ont plutôt tendance à se texter. Autre temps, autres moeurs, comme on dit. On le sait, une des préoccupations qui émergent de cette pratique, c’est l’impact que cela peut avoir sur l’orthographe et les compétences au niveau de l’expression écrite et orale. Aujourd’hui on est tombées sur un article dans La Presse, qui nous a beaucoup intéressées, et qu’on a envie de partager avec vous.

En effet, Carolyne Forest, qui vient de réaliser un mémoire de maîtrise en linguistique et traduction à l’Université de Montréal, démontre que les anglicismes sont plus fréquents dans les textos des jeunes francophones de Suisse que ceux du Québec.

Elle-même maman de deux ados de 13 et 15 ans, Carolyne Forest a relevé plusieurs anglicismes dans les textos envoyés par ses enfants, comme « Ça fait du sens » au lieu de « Ça a du sens ». C’est ce constat qui lui a donné envie de s’intéresser au langage des jeunes via les textos. Elle a alors analysé plus de 5000 messages textes de jeunes francophones! C’est très impressionnant!

Au Québec, elle a étudié le contenu de 2499 textos envoyés par de jeunes de 12 à 25 ans. Parmi les textos analysé, elle a relevé 549 anglicismes.

Quel est le plus courant selon vous? Eh oui, il s’agit du célèbre acronyme LOL (laughing out loud), qui a été tapé 154 fois!

Ce qui est intéressant, c’est que la chercheuse a relevé davantage d’anglicismes chez les jeunes suisses que les québécois! Pour en savoir plus, vous pouvez consulter l’article original dans La Presse. 

Selon Carolyne Forest, il n’y a pas matière à s’inquiéter, tant que les jeunes sont capables de faire la distinction entre les différents registres de langage et d’écrire convenablement dans les contextes qui le demandent.

Très intéressant comme étude!

Plus de contenu