Quelques idées d'activités pour tirer le meilleur de cette période de confinement

Crédit photo: Pexels

L’irréel. C’est ce que l’on vit actuellement. Si l’on manque de courage, on ne manque toutefois pas d’ouvrage. Et pourtant, on n’a jamais eu aussi peu d’engagements et de vie sociale; mais « COVID-19, tu nous vides de notre jus ». Nous ne manquons pas de temps, mais de liberté. Nous manquons de bras et avons à bousculer notre routine en fonction de la menace absolue. Nous réorganisons notre vie autour de celle des autres, socialement conscients de l’impact de nos choix sur le bien-être de tout un chacun. On se prive et on s’inquiète. Restez chez vous... sans virer fous. Voilà votre mission printanière!

Le confinement rassure, mais épuise, protège, mais s’éternise. Respect, solidarité, créativité. Ça demande beaucoup. C’est le prix à payer pour retrouver la jadis acquise liberté. Bien que vous trouviez parfois l’horloge anormalement lente, les deux bras bien occupés avec votre marmaille encabanée, il y a de la qualité à tirer de cette quantité.

Je ne veux pas sonner astrale ou ésotérique, mais il y a des leçons à tirer de cette crise terrestre imposée. Il y a des opportunités à saisir. Il y a des moments à ralentir. Pendant que vous goûtez encore à la « liberté », à deux mètres l’un des autres, savourez-la pour ceux qui ne le peuvent pas.

Je vous partage ici une liste d’idées et réflexions pour vos journées d’isolement en famille :

Bougez!

Montez les escaliers de votre maisonnée ou réapprivoisez la course.

Activez le compteur de pas ou maîtrisez la wi ou le yoga.

Sortez vos vélos au sous-sol ou faites des culbutes sur le lit des parents.

Initiez le mouvement et gagnez en sieste et moments subséquents reposants.

Restez socialement actifs!

Prenez des nouvelles de vos proches.

Appelez vos amis par vidéo, racontez votre journée, même si c’était moche, comme scénario. Pas besoin de maquillage; votre sourire est votre plus bel apanage.

Rappelez-vous : vous n’êtes pas seuls, et si intense soit votre quotidien, vous n’êtes pas aux soins intensifs.

Alliez l’utile à l’agréable!

Cuisinez des biscuits avec vos enfants.

Faite-les classer les jouets plus désuets.

Demandez-leur de l’aide pour l’épicerie en ligne ou faites-leur dessiner leur propre liste.

Impliquez vos cocos dans le ménage.

Confiez-leur des tâches et construisez leur estime.

Concoctez des menus éclatés avec les restants du congélo.

Découvrez de nouveaux plaisirs!

Faites des casse-têtes, des cabanes de couvertes, des bricolages farfelus (Pinterest à la rescousse).

Prenez un bain en famille, en plein avant- midi.

Ouvrez votre tente de camping dans une pièce et faites-y la sieste.

Trouvez des inventions à fabriquer, à même le contenu de votre bac de recyclage.

Sortez les craies et les bulles, sans laisser les voisins entrer dans votre bulle.

Écrivez des messages dans vos fenêtres ou démarrez une chasse aux trésors dans votre cour arrière.

Faites une pièce de théâtre avec vos millions de toutous et lisez des livres dans des recoins cachés de votre maison.

Sortez les lampes de poche pour faire des ombres.

Créez un ciné-parc, assis dans des boîtes de carton transformées et bien crayonnées.

Mangez de la tire d’érable à même les tas de neige non fondus.

Partez à la chasse aux roches et peignez-les.

Fabriquez-vous des masques et sortez votre boîte à costumes.

Comptez les oiseaux qui volent en troupeau.

Jouez à la cachette, mangez le souper en pyjama, acceptez votre barda.

 

 

Quoi que vous décidiez de faire en famille pour passer le temps, remerciez la vie de vous donner la santé et, surtout, à chacun de vos gestes, pensez à quelqu’un qui vous est cher, pour motiver vos choix, en cette période d’isolement. Vous êtes des héros de la santé, lorsque vous agissez en règle avec la société.

Je salue votre ténacité et vous demande de vous émerveiller, malgré la rudesse de vos journées!

Surtout: restez chez vous.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES