J’avais 26 ans quand j’ai accouché de mon premier enfant. Le périnée, avant ça, je ne sais même pas si j’y avais déjà pensé. Aujourd’hui c’est comme la prunelle de mes yeux (ou presque).

En France, les séances de rééducation périnéale sont prises en charge et prescrites systématiquement donc, je ne me suis pas posé de question à la sortie de la maternité et j’ai pris rendez-vous avec une sage-femme (ce sont elles qui font les suivis post-partum). La dame que j’ai rencontrée était d’une douceur telle que je me souviens même d'avoir eu de la peine de ne plus habiter au même endroit pour mon deuxième et de ne pas pouvoir faire ma rééducation avec elle.

Bref, elle avait une approche visuelle et ne m’a donc examinée qu’à mon dernier rendez-vous! Un seul examen pour 10 rendez-vous, oui oui! Pendant les séances, j’étais assise en face d’elle et elle me faisait visualiser des vagues et des ponts-levis pendant que je faisais des exercices par moi-même. J'ai trouvé ça bizarre au début, mais croyez-moi, ça a fonctionné et mon périnée était au top lors de la vérification du dernier rendez-vous!

Après mon second accouchement, l'approche de la sage-femme que j’ai vue était un peu différente; elle fonctionnait avec la visualisation, mais elle vérifiait aussi avec ses doigts pendant que je faisais les exercices pour s'assurer que je les effectuais correctement. Elle était très douce, d'ailleurs, et ça s'est bien passé. C'était juste différent de ma première expérience.

Finalement, j'ai accouché de mon troisième enfant ici, au Québec. Ma fille est sortie si vite que j'ai cru qu'elle embarquait avec elle tout ce qu’elle trouvait sur son passage. Par la suite, j'ai consulté une physiothérapeute spécialisée en rééducation pelvienne. Lors de mon premier rendez-vous, elle a fait une évaluation de ma condition et m'a donné des exercices à faire à la maison pendant plusieurs semaines puis, je l'ai revue et après une seconde évaluation, elle m'a prescrit de nouveaux exercices. Cette fois, il s'agissait d'exercices de soutien à faire à moyen terme pour terminer ma rééducation. Elle m'a aussi suggéré de l'appeler pour un nouveau rendez-vous, au besoin.

Et j'étais bien contente de suivre cette rééducation parce qu'après mon troisième accouchement, je suis sortie de l'hôpital au bout de 12h à peine (j’ai regretté ce choix, croyez-moi) et j'ai eu de la difficulté à marcher pendant plusieurs jours (semaines, peut-être) parce que je ressentais constamment une pesanteur, une lourdeur, dans le plancher pelvien. Je suis pourtant sportive et je ne m'attendais pas à ça. J'avais fait de la rééducation après mes 2 autres accouchements parce que c'était une étape qui allait de soi en France, mais pour ce troisième accouchement, je savais pertinemment que j'en avais besoin!

Après toutes ces expériences, s'il y a quelque chose que je sais, c'est que non, ce n'est pas normal d'avoir des fuites urinaires à 30 ans parce qu'on a accouché. Alors, n'hésitez plus à prendre rendez-vous! Et il existe de nombreuses approches de rééducation périnéale; il suffit de trouver celle qui vous convient!

Si vous voulez plus d'information, vous pouvez lire cet article où une physiothérapeute spécialisée vous dévoile les détails de la rééducation périnéale et pelvienne.

Page d'accueil