Garde alternée et télétravail : les avantages et inconvénients

Crédit photo: charles-deluvio/unsplash

J'ai un enfant de trois ans qui allait dans une garderie familiale. Aujourd'hui, je travaille à temps plein de chez moi tout en ayant mon enfant à m'occuper toute seule la moitié du temps. Je dois dire qu'il y a des avantages et des inconvénients dans cette situation, somme toute, complexe. 

Avant tout, sachez que je fais une garde partagée 2-2-3. Ce n'est pas idéal en temps de COVID, mais nous faisons tout pour être le plus respectueux du confinement possible. Mon ex et moi sommes seuls en dehors de la garde de notre enfant pour minimiser les risques et habitons à 30 minutes à pieds l'un de l'autre.

Bref, après plus d'un mois de confinement en télétravail avec enfant la moitié du temps, voici mon constat : 

Les « pour » 

  • Quand je ne suis plus avec ma fille, je peux avoir de très longues journées pour rattraper tout mon travail, sans aucune interruption. Je peux rester focus, et me remettre pleinement à jour dans mes dossiers. 
  • Mes nuits sans elle sont deux fois plus réparatrices ce qui me permet d'être plus en forme pour elle quand je l'ai avec moi 
  • Je peux faire des épiceries seule (bye les regards remplis de jugement qui gossent)
  • J'ai la possibilité de prendre une soirée ou deux par semaine rien que pour moi et j'en profite pleinement (mon petit verre de vin devant une série vaut de l'or!)

Les « contre »

  • J'ai zéro temps pour moi. La preuve avec cet article que j'aurais voulu plus long! J'ai dit dans les « pour » que j'avais une ou deux soirées pour moi, mais mis à part ces deux moments, je n'arrête JA-MAIS : soit je m'occupe de ma fille pleinement, soit je rattrape mon retard au travail. Il m'arrive de faire des journées de 14 h sans même prendre le temps de manger. 
  • Quand j'ai des urgences en ayant ma fille (et j'en ai tout le temps), je suis complètement désorganisée! Vous n'avez pas idée à quel point! 
  • Les autres employé.e.s ne se rappellent pas toujours de mes jours de garde donc ils ou elles ne comprennent pas pourquoi je passe de zéro courriel un jour à 50 le lendemain. Ils ne savent pas quand je suis dispo à 100% ou seulement à 5%. C'est donc dur pour eux de suivre le rythme. Parfois, ils ou elles n'osent même plus de solliciter, ce qui créé de l'anxiété de performance de mon bord. J'ai toujours peur de ne plus être à la hauteur des attentes.
  • Je culpabilise! Ai-je besoin de développé ce point? 

Mes solutions 

  • Prévenir de mon horaire à mes collègues de travail le lundi et leur faire un rappel quand je n'ai pas le temps de gérer une urgence ;
  • Se créer une routine avec une heure par jour de temps pour soi quand je ne garde pas ma fille ;
  • Dormir en même temps que mon enfant le soir (c'est-à-dire à 21h) pour être d'attaque pour une journée très rocky ;
  • Lâcher prise sur les dessins animés tout en expliquant que c'est transitoire à ma fille.
  • Faire de grosses courses une fois tous les 15 jours pour éviter les aller-retour en épicerie. 
  • Essayer de s'organiser au maximum, mais lâcher prise quand c'est trop difficile de l'être : ça permet de faire baisser la pression. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a! 
  • Accepter de ne pas être bon.ne partout en se rappelant que tout ceci est transitoire. 

J'espère avoir aidé certains parents dans ma situation! 

En attendant, j'envoie des arcs-en-ciel aux familles qui vivent des situations pires que la mienne, aux mamans et papas monoparentaux qui travaillent ou pas, aux travailleurs essentiels, aux personnes vulnérables pour toutes sortes de raisons! Courage, vous n'êtes pas seul.es! 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES