La poussette : lieu de prédilection pour les siestes de mon bébé

Crédit photo: Steven Abraham / Unsplash

Minilove a 6 mois; il est champion du sourire, mais pas vraiment champion du dodo. Depuis 3 mois, il dort presque uniquement dans la poussette pour ses siestes. C’est là qu’il dort le mieux, le plus longtemps et surtout sans pleurs, avec des points bonus de dodo si on passe du temps sur le balcon après la marche pour qu'il puisse y dormir.

 

Même plus jeune, Minilove ne faisait ses siestes que sur des humains! Et bien qu’il soit très agréable d’avoir un bébé qui dort sur soi, il arrive d’avoir besoin de bouger, de manger un petit peu ou de désengourdir une quelconque partie de corps ankylosée… Mais malgré nos 6 mois de pratique, déposer notre bébé endormi dans son lit est un art, une douce et précise manœuvre digne d’un grand maître en taï-chi, qu’on ne maîtrise pas encore tout à fait! Même que parfois, lorsqu’on le dépose tout doucement sur le matelas de son lit prévu à cet effet, il se réveille si rapidement qu’on a l’impression de l’avoir déposé sur un lit de lave en fusion! Mon amoureux et moi essayons régulièrement de le coucher dans son lit, mais nous avons décidé de ne pas nous acharner et, surtout, de ne pas le laisser pleurer. C’est une décision très personnelle, qui peut ne pas convenir à tous.

 

Donc, depuis février,  dès les premiers signes de fatigue, la routine consiste à lui enfiler des vêtements adéquats selon la météo (qui peut être bien changeante dernièrement), de l’enrouler dans une couverture plus ou moins épaisse et de le déposer dans la poussette pour aller marcher. Il s’endort généralement rapidement d’un sommeil paisible (il s’est déjà endormi entre la porte de la maison et la rue!). Les circuits sont préétablis : 15-20-30 minutes ou plus selon notre humeur. Beau temps ou mauvais temps, on s’habille et on sort : imperméable, casquette, mitaines, crème solaire, foulard… on essaye de rendre l’expérience la plus agréable possible. Une chance qu’on aime marcher, parce que, sincèrement, ça ne nous tente pas toujours de sortir!

 

Est-ce qu’on trouve la situation idéale? Non. Est-ce que la situation nous convient? Oui, pour l’instant. Parce qu’on a décidé d’aborder la situation comme une phase transitoire et non comme un problème. Instinctivement, on se dit que la situation va évoluer à son rythme et on accepte de suivre le rythme. Le développement d’un bébé se fait graduellement sur plusieurs aspects et le sommeil n’est pas une exception. Pour certaines raisons (craintes, insécurités, pression des autres), j’ai fait certaines lectures sur le sommeil des nourrissons : plusieurs que j’ai aimées, d’autres moins. Au final, je me sens mieux informée et capable de prendre mes propres décisions. Il est important pour nous de nous respecter comme parents et de répondre le mieux possible aux besoins de notre bébé.

 

Pour terminer, je voudrais rendre hommage au monsieur qui habite au coin de la rue et qui me/nous voit passer 2 ou 3 fois par jour avec la poussette. D’un simple « Bonjour! Bonne promenade! » il arrive à me faire sourire, me rassurer et m’encourager en même temps. J’en suis émue et touchée chaque fois que je le croise! Merci.

 

Jusqu'où êtes-vous allé.e pour endormir bébé?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES